jeudi 7 février 2008

Prise d'otages


Une fois de plus, la culture typiquement française du conflit social a paralysé le pays. Cette fois-ci ce sont les caissières qui ont décidé de prendre les consommateurs en otage et de porter atteinte à la croissance du pays.
On est lasse de le répéter, mais nous la France active, celle qui travaille, on a en MARRE d'être entravé par une minorité de fainéantes, d'assistées...Entre nous, qu'on vienne pas me parler de pénibilité à passer des codes barres devant un capteur...en bénéficiant en plus de larges pauses au milieu de la journée grâce à un astucieux système de temps partiel aménagé spécialement pour ces feignasses par des patrons compréhensifs. Si elles veulent pas bosser, qu'elles nous laissent au moins la LIBERTE de consommer.

Il est temps que ce pays rentre dans une nouvelle ère où les relations sociales seraient enfin apaisées, avec une vraie culture de la négociation. Il est ainsi temps de faire table rase de ces syndicats archaïques, de ce code du travail contraignant, de tout l'héritage du conseil national de la Résistance pour entrer de plain-pied dans la modernité.

4 commentaires:

Jean-Pierre a dit…

Les salopes !

Hubert Fumier a dit…

Il serait temps qu'on respecte un petit peu la démocratie !

Anonyme a dit…

Elles peuvent pas bosser dans un bureau, comme tout le monde, au lieu de gueuler et de s'accrocher à leurs acquis sociaux ?

Laurent a dit…

De quoi elles se plaignent!
Elles sont sur place pour faire leurs courses après le boulot.
Merde alors.