vendredi 24 octobre 2008

Urgent - La centrale nucléaire du Tricastin a explosé

Cette nuit, peu après 23h00, le réacteur n°2 de la centrale nucléaire du Tricastin a explosé, entraînant la destruction d'une grande partie des installations du site géré par AREVA. Un gigantesque incendie s'est déclaré et il n'a toujours pas été maîtrisé par les pompiers présents sur place. L'accident aurait fait plusieurs dizaines de morts, essentiellement des intérimaires qui travaillaient de nuit sur le site.

Une procédure d'urgence a été déclenchée visant à évacuer la région pour protéger la population des radiations. Un périmètre de 100 km autour de la centrale a été défini, comprenant les villes de Valence et d'Avignon. Afin d'éviter toute panique, les habitants de cette zone sont invités par les autorités à quitter la zone dans le calme. Les personnes ne possédant pas de moyens de transport individuels doivent se rendre dans les mairies où des navettes seront affrétées. Cependant, à l'heure où nous parlons, bison futé conseille de différer votre départ car on observe des embouteillages records sur l'autoroute A6. Par ailleurs, la cellule d'information recommande fortement la prise de capsule d'iode.

La jeune fille est morte sur le coup

La centrale du Tricastin avait essuyé une série d'avaries tout au long de l'été mais il semble que AREVA n'a pas pris la mesure de l'urgence. D'après les premiers éléments fournis par la CRIIRAD, l'explosion serait la conséquence directe d'un incident survenu le 8 septembre. Lors d'une opération de maintenance sur le réacteur, deux assemblages sont restés accrochés sur le couvercle. Il semblerait que l'opération pour les retirer ait été trop retardée et que la chaleur dégagée ait enclenché un processus de dissociation de l'eau. L'accumulation d'oxygène et d'hydrogène provoquant l'explosion.

Aucune trace de radioactivité

Le gouvernement réagit minute par minute par la voix de son ministre de l'Environnement Jean-Louis Borloo. Il s'agit avant tout de ramener le calme : "Je voudrais parler simplement aux Français. Un accident nucléaire a eu lieu au Tricastin et l'évacuation de la région est en cours. Nous vous invitons à vous calfeutrer chez vous. Évitez au maximum de sortir le temps que le nuage radioactif se dissipe. Nous communiquerons dans les prochains jours les consignes sanitaires concernant l'alimentation." Le président de la République a appelé à "la solidarité nationale". Une solidarité déjà mise à mal, puisqu'on a observé des scènes de pillage dans les villes désertées et que des pharmacies ont été braquées par des délinquants à la recherche de capsules d'iode. Par ailleurs, Nicolas Sarkozy a promis de soutenir l'industrie nucléaire, en débloquant 10,5 milliards d'euros pour aider AREVA à renforcer la sécurité sur l'ensemble de ses sites. Pas question pour lui de remettre en cause le choix du nucléaire. Il faut, au contraire, renforcer les "organismes de contrôle et de régulation".


La belle pelouse verte a disparu

Il est très difficile à l'heure actuelle d'imaginer les conséquences sanitaires de la catastrophe. Roselyne Bachelot s'est risquée à une estimation : "Malgré tous nos efforts, il sera difficile d'avoir moins de 300 000 morts et près de 7 millions de cancers induits." Le PDG d'AREVA, Anne Lauvergeon a tenu à rassurer la population : "AREVA sera totalement transparente dans la gestion de la crise. Il est bien évidemment trop tard pour sauver les pompiers et les très proches habitants de la centrale qui ont probablement subi des taux de radioactivité très forts. Par contre il faut que les pouvoirs publics réagissent très vite pour éviter que le reste de la population soit contaminé." Parmi les actions urgentes, il va falloir dans les prochaines heures enfouir le réacteur sous le béton et ensuite décontaminer la zone, en envoyant sur place des liquidateurs. Brice Hortefeux a proposé d'y associer des sans-papiers en instance d'expulsion qui pourraient ainsi "prouver leur attachement à la nation". Martin Hirsh préfère y voir l'occasion pour les bénéficiaires du RSA de sortir du cercle vicieux de l'assistanat. Loin de se décourager, Anne Lauvergeon y voit des motifs d'espoir pour le nucléaire : "Les 600 000 hectares devenus inhabitables offrent un site sans équivalent pour le stockage des déchets nucléaires. Je crois qu'il faut positiver."

Anne Lauvergeon ne risque rien : elle porte un casque

L'incident est classé niveau 2 par AREVA.

14 commentaires:

Anonyme a dit…

ouf, j'ai eu peur un moment que ce soit pour de vrai... mais ce n'est que partie remise.

GwenN a dit…

Monsieur Bernard, postulez pour faire la com du gouvernement, vous en maitrisez les rouages !

yelrah a dit…

Monsieur Bernard, vous vous trompez : Ce n'est pas un casque que porte la dame mais un excroissance naturelle apparue après sa première mission lorsqu'elle travaillait à mutant comme conseillère en gestion de crise à Tchernobyl.

La Sardine Masquée du Port a dit…

en 1720, à Marseille, la dernière grande épidémie d epeste noir d'Europe a ratiboiser un tiers d ela population en trois mois.
Proposition avait été faite aux galériens de se porter volontaires afin de ramasser les corps dans les rues d ela ville.
En échange, et si leur conduite avait été bonne, ils gagnaient leur liberté.
A la fin de l'épidémie, les très rares survivants,ont estimé qu'il n'était pas très sûr d efaire confiance à la parole du Roi. avec l'aide de la population des Vieux Quartiers, ils disparurent dans les ruelles et Marseille n'en entendit jamais plus parler.

:-)

Le Charançon Libéré a dit…

C'est marrant, la gestion de cette crise nucléaire me fait très fort penser à celle de la crise financière. Un hasard ? :-)

manu(Constantin) a dit…

Oui, ce n'est que partie remise. Il serait dommage de priver Anne Lauvergeon et le gouvernement d'une possibilité supplémentaire de faire leurs preuves.
And remember : In case of a nuclear blast, you...duck and cover ! Duck...and cover !
That's it !

ko a dit…

Mais enfin. Tout ça ne sont que "dommages collatéraux", non ?

jeannot a dit…

ben le nucléaire c'est propre, ça fait pas de gaz à effet de serre.
je comprends pas vos réticences, vis à vis de cette énergie d'avenir.

au fait vous connaissez ceci ? http://www.cyberacteurs.org/actions/action.php?id=336

vieil anar a dit…

@ charençon, je ne crois pas qu'on puisse faire un amalgame avec la gestion de la crise financière, noôôn,..., à midi le Kakarente plongeait de 8,40%, mais les capsules d'iode, continuent à être distribués gratuitement à la sortie du Palais Brongniart, ce qui est la moindre des choses, non!

@ yelrah, t'inquiète pas, c'est pas Lauvergeon qui va casquer...*mouarf*

Le Charançon Libéré a dit…

"mais les capsules d'iode, continuent à être distribués gratuitement à la sortie du Palais Brongniart, ce qui est la moindre des choses"

Vu comme ça… Y t'en reste, des capsules ? J'ai pas réussi à en trouver, j'ai un peu peur d'y passer…

Fabienne a dit…

Moi, ça me plaît bien cette idée mais sans les morts et les sans-papiers mis à contribution. Que tout s'arrête. Comme les bourses. Jamais rien compris aux bourses (enfin, celles des marchés…). Que ça s'arrête.Je veux bien aussi m'éclairer à la bougie, le temps qu'ils comprennent… ;-)

Ga(i)elle a dit…

Tout pareil que Fabienne... :o)

La Harpe a dit…

Aaarrggghhh ! Tout sauf la bougie source de lumière issue du pétrole preésentant une effiacité énergétique de 0,5 % (99,5 % du pétrole prélevé sur la nature est perdu en chaleur et 0,5% devient de la lumière). A réserver pour quelques soirées érotico-romantiques rares instants où l'on oublie le nucléaire, le pétrole et même parfois l'efficacité énergétique.

Anonyme a dit…

Voilà au moins une bonne occasion d'occuper les sans papiers, les avec, les chômeurs et même certains fonctionnaires qui ne savent pas quoi faire.
Au boulot nettoyez, rincez, décontaminez minez minez.... miaouuuu!