jeudi 16 octobre 2008

L'arbitre de France-Tunisie interpellé

Anton Genov, arbitre bulgare qui officiait lors du tristement célèbre France-Tunisie de mardi soir, a été interpellé ce matin à l'aéroport de Roissy alors qu'il tentait de repartir dans son pays.

Cette arrestation fait suite aux instructions données ce mercredi par le ministre de l'Intérieur. Michèle Alliot-Marie a en effet demandé au préfet de Seine-Saint-Denis, où se situe le Stade de France, de signaler officiellement les outrages à la nation au procureur de la République de Bobigny. Celui-ci précise que l'enquête "pourra s'appuyer sur les images filmées au cours de la rencontre, grâce à des caméras professionnelles implantées dans le cadre du dispositif spécifique demandé par le ministre depuis le printemps 2008 pour les matchs à risque". Or l'analyse des images a très vite confirmée l'attitude douteuse et anti-républicaine de l'arbitre. Il s'avère que l'homme en noir a sifflé de très nombreuses fois contre les français, alors qu'il a fait preuve de laxisme avec l'équipe visiteuse, ne sifflant quasiment rien (et surtout pas une main évidente qui a entraîné le premier but) ce qui aurait pu couter une humiliante défaite à l'équipe de France.


Un arbitre outrageant un symbole national

François Fillon n'a pas manqué de réagir : "C'est insultant pour la France, c'est insultant pour les joueurs de l'équipe de France et ça n'est pas tolérable". Par ailleurs, le premier ministre suggère d'en revenir à des sanctions collectives."Ceux qui veulent siffler(..)doivent être privés du match auxquels ils sont venus assister" a t-il déclaré. Le président de la République lui a emboîté le pas et a réuni d'urgence à l'Élysée les principaux dirigeants du football français pour un comité de crise. Et les mesures prises sont radicales : désormais tout sifflet intempestif entraînera l'arrêt immédiat de la rencontre, ce qui pénalise les arbitres assistants qui ne sont pas responsables des coups de sifflet de l'arbitre central.

La chasse est ouverte


Ce n'est pas la première fois que la France est confrontée à ce genre d'agressions. On se rappelle des sifflets de France -Algérie en 2001 ou de France -Maroc en 2007, tous deux dirigés par des arbitres venant de l'est de l'Europe. Alors que la France accueille de nombreux immigrés venant de ces pays déshérités, ces coups de sifflets hostiles paraissent malvenus. Entre penaltys oubliés ou cartons distribués, ce sont les valeurs de la République qui subissent une véritable "humiliation". Un sentiment exprimé par M.Hamel, le président de l'AJ Auxerre : "La France a fait beaucoup pour ces pays et le fait encore (...). Leurs étudiants sont contents d'être dans nos universités, beaucoup d'entre eux ont des emplois chez nous." L'UMP, par la bouche de son porte parole Frédéric Lefebvre, n'était pas en reste, estimant que "quand on est adopté par un pays on le respecte", ce que confirmait Jean-Marie Le Pen en évoquant l'échec de "l'intégration de masses étrangères à notre culture". Fadela Amara de son côté se félicitait de la fermeté du gouvernement : "Pas de pitié pour ces gens-là!"

Des supporters français déçus par l'attitude humiliante de l'arbitre

Le secrétaire d'État aux Sports, Bernard Laporte, n'y va pas par quatre chemins. Au delà des sanctions, il considère qu'il ne faut pas "donner le bâton pour se faire battre" et ne plus faire "ce genre de matchs". On ne peut que soutenir l'initiative de Bernard Laporte. Il est en effet bien plus difficile d'accepter de se faire voler au coin du bois par un arbitre issu d'un pays sous-développé que par un italien ou un israélien par exemple. Par contre le secrétaire d'Etat a rassuré les journalistes. Il n'est pas prévu de limiter leur liberté d'expression : ils auront toujours le droit de faire des campagnes actives de dénigrement des joueurs, sélectionneurs ou arbitres. Par ailleurs, en ce qui concerne les supporters, ils pourront continuer à exprimer leurs opinions tactiques au moyen de cris de singes ou de bras levés.

C'est le fair-play qui doit prévaloir dans les stades

6 commentaires:

Le Bougnoulosophe a dit…

Milles excuses, je t'ai pompé ta photo du Lazio, ainsi va le net...

Monsieur Bernard a dit…

Je ne sais pas qui l'a pompé à l'autre...

yelrah a dit…

Pompé,sifflé,tout ça fini par un carton de rouge.

l'autruchongris a dit…

à propos de pompage...
j'aimerai demander à mr Hamel (qui veut rappeller aux etudiants maghrebins ce que la france fait pour eux) combien de millions de tonnes de minerais(fer phosphates plomb zincetc) et de cereales et autres la france a-t-elle pompé gratos en 150 ans au maghreb?
decidement les guignols en sport ou en politique cest la meme race!!!

cultive ton jardin a dit…

Quelle mesquinerie, autruchongris, de comparer des êtres humains avec des richesses minières et céréalières!

Dans le monde entier, aujourd'hui, il est désormais évident, et fort heureux, que les marchandises ont plus de valeur et plus de droits que les humains.

Même si certains acharnés du sombre obscurantisme et du passéisme archaïque continuent à prétendre le contraire.

cultive ton jardin a dit…

Et oui, il faut désormais arrêter de chanter la Marseillaise, dès le PREMIER sifflet! Ne pas OFFRIR à l'outrage ce que nous avons de plus cher.

Les irresponsables qui pensent que l'on devrait arrêter le match (!!!???) n'ont ni bon sens, ni mémoire!

http://fr.wikipedia.org/wiki/Drame_du_Heysel

Souvenez-vous, on avait, courageusement et malgré tout, mené le match à terme, selon la courageuse loi du cirque: show must go on!