lundi 6 octobre 2008

Le retour de l'État de droit en Corse

C'est à un véritable sursaut républicain qu'on assiste ces derniers jours en Corse, signe que l'île est peut être en passe de tourner le dos à la violence. Et ce revirement est d'autant plus spectaculaire, que l'été avait été marqué par des événements d'une gravité sans précédent.

Il faut en effet se rappeler de la période agitée que vient de connaître l'île de beauté, avec l'occupation de la villa de l'emblématique Christian Clavier. Cet acte d'une violence inouïe avait déclenché une véritable tempête politique. Nicolas Sarkozy était intervenu en personne pour dénoncer cet odieux attentat et le chef de la police corse avait été démis de ses fonctions illico presto. L'objectif était clair : provoquer un électrochoc et réveiller les consciences.

Il y a des valeurs républicaines avec lesquelles on ne transige pas

Et il semble que l'audace du chef de l'État a été payante. Le respect des lois de la République apparaît désormais comme une priorité sur l'île qui connaît un regain de civisme. Et l'épisode qui a marqué le week-end à Ajaccio est hautement symbolique. Deux hommes ont tiré au fusil de chasse sur des jeunes d'origine maghrébine, s'associant ainsi à la police pour combattre la délinquance qui empoisonne la vie de nos concitoyens. Par ailleurs, comme le précise la presse dans un souci d'exactitude, les futurs délinquants "prolongeaient dans le calme, sur un terrain de sport du quartier, la fête de l'Aïd El-Fitr, qui marque la fin du ramadan". Ces courageux citoyens corses ont ainsi défendu une certaine idée de la laïcité positive qui éclaire la vie de l'île sous un jour plus glorieux. Et ils n'ont pas hésité à clamer bien haut leur amour de la Nation, dans une tirade que n'aurait pas reniée Brice Hortefeux, notre ministre de l'immigration : "Sales Arabes, je vais vous buter un par un, vous êtes tous sur ma liste."

Cet acte civique prouve, si besoin en était, qu'il est stupide d'assimiler les corses aux errances nationalistes d'une infime minorité. Ce peuple fier et orgueilleux adhère, au même titre que les continentaux, aux valeurs de la République sarkozyste. Un soutien à la politique gouvernementale que l'on pourrait résumer en un slogan.

"Arabi Fora!"


6 commentaires:

Mamane a dit…

ET là c'est que le début. Déjà que des personnes se revendiquant nazi ont molesté Nouredine Rachedi du fait qu'il soit musulman, et ont par la suite, comme l'exige les préceptes républicains, étaient relâchés sans être plus inquiétés.

La république est sauf !

Winner a dit…

Comme toujours, nos médias gauchistes bien-pensants assimilent cet acte à un acte raciste. La victime n'était pourtant pas juive, il ne peut donc pas s'agir d'un acte antisémite !

Anonyme a dit…

Si j'ai bien compris ton 8ème degré dans ma brume matinale, ton article c'est surtout une perle de généralisation : les corses sont de méchants racistes, tous les corses sont pareils, certainement que les corses sont plus plus plus racistes qu'ailleurs etc. Tout ça pour taper sur le nain et les médias, que finalement tu relayes.

Jean-Pierre Martin a dit…

C'est dur d'être lu par des cons.

Chompitiarve a dit…

@Anonyme
Après dissipation des brumes matinales, tu verras que tu peux faire crédit à JPM du minimum d 'honneteté intellectuelle requis dans le zaz ou le pamphlet, et qu'il ne s'agit pas de relayer les médias, mais de contrer au décapant les couches de déco que les médias nous collent à longueur de temps sur les réalités assez dégoutante du pouvoir et de ceux qui le servent et/ou dont il se sert.
Maintenant, hein, les temps sont durs, on a les jubilations qu'on peut, et on peut pas non plus mettre des sous-titres sans arrêt chaque fois qu'on caricature sous la forme du "plus vrai que nature".
Le politiquement-correct infantilise déjà bien assez de monde...

Chompitiarve a dit…

Grillé ...
Mais Aïe ;-)