vendredi 31 octobre 2008

Le français tirailleur bientôt interdit

Vous aussi, adoptez la "f'attitude"


"Ce n'est pas un retour en arrière, c'est un instrument de liberté, pour un citoyen, c'est de savoir parler sa langue, sait de savoir l'écrire, c'est d'avoir des idées de la grammaire, et des idées de l'orthographe." (15/02/2008, elysee.fr via lepost.fr)

Ce qu'a voulu dire par là le Président de la République française, en février de cette année, c'est que la langue est un instrument de liberté pour un citoyen, et qu'il souhaiterait imposer que tous les nouveaux citoyens français maîtrisassent dorénavant la langue française pour pouvoir y prétendre. Il présente cela non pas comme un retour en arrière, mais plutôt comme un grand bond en avant.

Brice Hortefeux a donc mis en application les souhaits du président en publiant un décret, à effet au premier décembre, qui précise que tout candidat souhaitant habiter en France en invoquant le regroupement familial devra passer au préalable un examen de français et en cas d'échec, se verra opposer un refus.

1/20, pour l'encre et le papier


Il devra au minimum connaître les accords singulier/pluriel, masculin/féminin. Par exemple, tout candidat qui écrirait ou prononcerait la phrase suivante :
« Aujourd’hui, des milliers de gens à travers le monde ont peur, pour leurs économies, leur appartement, l’épargne qu’ils ont mis dans les banques »
se verrait immédiatement attribuer une note éliminatoire.

De même, les principes de base de la conjugaison devront être maîtrisés, et le langage petit nègre ne sera pas toléré. Par exemple, la phrase suivante :
« (...) les Etats-unis le font, le Canada le fait, l'Australie le fait, l'Angleterre le fait, l'Allemagne le fait, les démocraties du nord de l'Europe le fait (...) »
pourrait coûter cher aux futurs candidats.

"C'était un brouillon, je me suis pas relu" ne seront plus des excuses acceptables


Un minimum de vocabulaire sera exigé. Les petits malins qui essaieront de tricher en inventant des mots pour masquer leur ignorance seront interdits de repasser l'examen avant cinq ans. Par exemple, le mot "fatitude", ou même "bravitude", ne sont pas dans le petit Robert, et ne peuvent donc pas être acceptés. (Je rappelle que le règlement fait référence, comme au scrabble, au petit Robert, et il sera interdit de consulter le dictionnaire avant de proposer une réponse).

En outre, les abus de langage, les injures, les attitudes grossières seront d'emblée éliminatoires.

Enfin, il devra être capable de formuler des phrases élaborées, qui ne se limitent pas aux simples sujet, verbe, complément. Une expertise psychologique pourra même être réclamée. Par exemple, si l'on constate que le candidat n'utilise que des phrases à la première personne, elle pourra déterminer si c'est par ignorance de la conjugaison ou par narcissisme excessif.

Des critères stricts, mais qui restent tout de même assez basiques, et une personne saine d'esprit avec un niveau d'études correspondant à la sixième devrait pouvoir réussir l'examen sans trop de difficultés.

- Toi y'en a habiter où ?
- Moi ? Mais je suis normande, Monsieur le Ministre.


Le projet est ambitieux, mais rappelons les propos du Président, lors de son discours du mois de février : "Si on laisse faire, dans quelques années on aura du mal à se comprendre."

Pourtant, déjà, dans les couloirs de l'Elysée, on s'inquiète des dérapages possibles. Ce décret se limitera-t-il aux nouveaux candidats, ou ceux déjà présents sur le sol français devront-ils passer eux aussi l'examen ? Que faire des Français qui ne maîtrisent pas leur langue, où va-t-on les expulser ? Pire, pourra-t-on l'appliquer aux candidats à la présidentielle ?

Evidemment, on entrevoit déjà les dérives possibles du système, et il faut immédiatement placer des garde-fous si l'on ne veut pas que cette mesure puisse s'appliquer à n'importe qui.

26 commentaires:

Amicale a dit…

(interdits de repasser).

La langue française, tu l'aimes ou tu te casses, pauv'…

Anonyme a dit…

Exception culturelle : au lieu de la loterie pour choper la green card chez ces crétins de ricains, ce sera la dictée de Pivot pour tous ! Avis aux amateurs...

vieil anar a dit…

"seront interdit de repasser l'examen avant cinq ans", dépêchez vous de rajouter un "s" à "interdit", Mr Martin, avant que trop de monde ne s'en aperçoive...! *mouarf* ; allez je fais le guet, c'est le moment...! Vous m'excuserez, Mr Martin, je n'ai pas pu m'en empêcher!!

Ceci dit, Sa Talonette, présente en effet, un certain talent, dans l'approximation, pour ne pas dire une prédilection évidente dont on se demande parfois, si c'est pour faire "peuple", ou si c'est un penchant naturel!

Jean-Pierre Martin a dit…

Recalé !

(merci c'est corrigé)

John a dit…

« Ceci dit,... »
comme on disait à Bab-el-Oued ;-).
Il vaut mieux dire « cela dit » pour renvoyer à qqch de déjà dit, ceci désigne ce qui vient.

La talonnette a aussi sorti « héritation, trentagénaire, conquérance, périn » (on ne sait pas comment écrire ce dernier adjectif ; dans le contexte il se voulait le masculin de pérenne, un peu comme d'autres ignares inventent pécunier à la place de pécuniaire). Voir le site de Jean Véronis.

« Seront interdits d'examen »
serait correct.
« seront interdit de repasser l'examen » est un gros solécisme.

Et pourquoi cinq ans ? Pour coïncider avec le mandat de Président ?

celeste a dit…

très bien vu!

moi ce qui m'épate (me consterne, m'agace...) concernant le préz, c'est le fait qu'il doive toujours lire ses discours... qui sont écrits par un autre.

donc pas foutu de se rédiger son texte lui-même et pas même capable de mémoriser celui qui a été rédigé pour lui et, on le suppose, avec sa collaboration, ou au minimum, son accord...

nul...que les lions le bouffent!

Toto a dit…

Les professeurs de français étrangers sont les bienvenus.

Fabienne a dit…

Bon, je sais, cette perle là : "c'est de savoir parler sa langue, sait de savoir l'écrire" est entourée dans le fac-similé mais pas dans le billet, donc je la resurligne parce qu'elle vaut quand même son pesant de cacahuètes !

jardin a dit…

Sait pas vrai! Git croix pas! Céleste, tu a toux faut, heureusement qu'il lie les discourre d'un notre, on peu ta peigne imaginez la catastrofe!

jeune anar a dit…

Ses pate et tiques toux te c'est faux te dos rtograf.
Sinon, Mr Martin n'est pas président donc ses fautes on s'en moque. Il est humain LUI.

Doremi a dit…

Ce texte a été repris et mis en ligne là :
http://www.educationsansfrontieres.org/?rubrique26
avec un lien vers votre blogue.
Merci !

emcee a dit…

"Ce n'est pas un retour en arrière, c'est un instrument de liberté, pour un citoyen, c'est de savoir parler sa langue, sait de savoir l'écrire, c'est d'avoir des idées de la grammaire, et des idées de l'orthographe."

Outre des erreurs Horteu-graphiques évidentes, il me semble que cette phrase recèle une espèce d'anacoluthe, style peu recommandé par l'Académie (et probablement rédhibitoire dans un examen de français): "c'est un instrument de liberté, pour un citoyen, c'est de savoir parler sa langue…" et des fantaisies lexicales: si on dit "des idées de meurtre", voire "des idées de grand-mère", on parle de "notions" de grammaire.
Où l'on voit bien que les enfants d'immigrés, même s'ils sont nés sur notre sol, ont un énorme handicap par rapport aux petits Français de souche, et qui peut durer toute une vie s'ils n'ont pas fait les efforts nécessaires dans le primaire (ou s'ils le sont restés).

Et donc, cet examen se justifie parfaitement, à mon avis. C'est même une question de bon sens et d'humanité. Car, si on peut toutefois devenir président malgré des déficiences graves, on aura bien du mal à passer un concours à quelque niveau que ce soit.
Et il y a moins de présidents que de facteurs.

Quant à vous, Monsieur Martin, je voudrais vous faire une petite remarque amicale:
Dans la phrase:"… souhaiterait imposer que tous les nouveaux citoyens français dussent dorénavant maîtriser la langue", "imposer" et "dussent" me paraissent redondants: il eût été plus séant, quoique peut-être moins seyant, de dire : "… imposer que tous les nouveaux citoyens français SUSSENT …".

Anonyme a dit…

Je jette un postulat :
Le vecteur le plus important d'une culture, c'est indéniablement sa langue.
Question corrolaire : comment un individu qui se dit admirateur de la culture nord-américaine ne parle la langue de W. Whitman et de H. D. Thoreau et ne peut citer que Presley pour prouver son amour de ce pays ?!

John a dit…

All the world's a stage,
And all the men and women merely players...
W. Shakespeare

Anonyme a dit…

«Désormais pour apprendre le français, il faudra savoir le français.» Coluche 1976

gabrielle a dit…

"ou va-t-on les expulser?"
où ?
:-)

Jean-Pierre Martin a dit…

Vous avez raison, il y a pas mal de fautes. Heureusement que je suis pas candidat.

emcee a dit…

Mais, non, JP, ne déprime pas: c'était juste une boutade quand ils ont dit qu'ils allaient généraliser les tests à toute la population et retirer la carte d'identité à ceux qui ne les réussiraient pas.
C'est bien connu: le ministre de Vichy est un farceur.
Et puis, avant qu'ils arrivent jusqu'à toi, ils ont déjà pas mal de bou ... de gens d'origine étrangère à traiter.
Déjà, ils ont toutes les vidéos du stade de France à visionner, puis il leur faut rechercher les noms et les adresses avec les dents. Ca mettra du temps.
Mais ils trouveront.

emcee a dit…

Ceux qui sont faciles à trouver?
Rien de plus facile:
Ils ont la peau mate, voire noire, les yeux noirs, les cheveux noirs également, crépus ou bouclés, ils ont le sens du rythme et ils habitent Barbès.

Donc, tu vois, il y a de quoi faire avant d'arriver jusqu'à toi.

Et d'ici là, il n'est pas dit que tu ne maîtriseras pas parfaitement l'imparfait du subjonctif.

Jean-Pierre Martin a dit…

Oui, mais mon problème, c'est que j'ai pignon sur rue. Et comme ce sont des fonctionnaires, automatiquement ils sont fainéants. Alors ils chercheront d'abord ceux qui sont faciles à trouver.
Mais ce sera inutile, j'ai compris, je fais une recherche généalogique pour déterminer où se situent mes racines africaines les plus proches, et je fais mes bagages.

Jean-Pierre Martin a dit…

Comment ça, j'ai pas le sens du rythme ?

Jean-Pierre Martin a dit…

C'est bizarre ces commentaires qui s'inversent chronologiquement...

emcee a dit…

Oui, très bizarre ... La man' de Dio?

emcee a dit…

Ou alors, il y en a un qui cherche à remettre les pendules à l'heure.

Autre signe du destin? le captcha qu'ils me proposent, c'est "quishe".

Jean-Pierre Martin a dit…

Non, ça c'est que pour toi ;)

emcee a dit…

:-(

Rhô, NON, ça suffit maintenant!
Je regarde le captcha et qu'est-ce que c'est? "dingl".
Ah, on est bien reçus par ici!