vendredi 10 octobre 2008

Des idées innovantes pour sortir de la crise

Comment sortir de la crise? Alors que le capitalisme est remis en cause aux quatre coins de la planète, certains libres-penseurs ne cèdent pas à la panique et réfléchissent à des solutions originales. Pas question pour eux de céder aux sirènes du populisme et de la facilité.

«Pourquoi ne pas réfléchir aussi à une amnistie fiscale pour nos compatriotes qui accepteraient de rapatrier leurs capitaux, sous condition bien sûr de souscrire à cet emprunt d’Etat? » C'est la rupture tranquille que propose Bernard Accoyer. Dans la tourmente des marchés, le président de l'Assemblée Nationale sait garder le cap et s'inscrit ainsi dans la lignée de Nicolas Sarkozy qui suggérait en 2007 de dépénaliser le droit des affaires. Les riches ont été suffisamment stigmatisés depuis le début de la crise, il est temps de rendre aux forces vives de la nation le respect qu'elles méritent.

"J'ai quelques petites économies à l'étranger dans des pays moins contraignants fiscalement"


Charles Pasqua, figure historique du Gaullisme, va plus loin. Pour lui, c'est une véritable révolution qui doit s'opérer : "Il faut changer les mentalités de ce pays arc-bouté sur ses avantages et qui voit le monde par le petit bout de la lorgnette. Il faut relancer l'activité en s'ouvrant au monde et particulièrement à l'Afrique. C'est un continent riche qui ne demande qu'à se développer, avec des ressources immenses comme en Angola par exemple. Brisons les carcans et amnistions ceux qui ont parfois franchi la ligne jaune dans l'intérêt de la coopération Franco-Africaine. Ce serait un signal fort envoyé aux marchés."

"Au fait, merci pour la lettre de Morin. Les armes n'ont pas transité par la France. Je n'aurais jamais eu le culot de la faire celle-là!"


Pour Bernard, commercial de 45 ans, rencontré au Bar Le Chably à Paris, c'est en suivant les préconisations du rapport Attali et en libéralisant la France qu'on retrouvera la croissance : "On peut plus rien faire dans ce pays. On peut plus fumer, on peut plus boire. A force de tout interdire, les gens y consomment plus et y restent chez eux. Moi je crois que par exemple, il faudrait supprimer les radars et les limitations de vitesse. Comme ça on gagnerait du temps, et le temps c'est de l'argent et en plus ça relancerait l'industrie automobile. Bref, pour commencer, il faudrait une grande loi d'amnistie pour les infractions routières."

La crise touche tous les pans de la société. Et même à la marge, dans les quartiers pénitentiaires, certaines voix montent pour agiter le débat d'idées. Ansi, Francis Heaulme, 49 ans, surnommé le "Routard du crime", n'est pas en reste lorsqu'il s'agit d'aider la France à sortir du marasme : "La prison regorge de bonnes volontés. Les tueurs en série n'ont rien à envier aux cadors de la finance. On pourrait amnistier tous les grands criminels de sang, en tous cas tous ceux qui ont fait preuve d'ingéniosité pour échapper aux autorités. En contrepartie, les detenus libérés s'engageraient à se reconvertir dans la finance".

En cas d'amnistie, Francis Heaulme se verrait bien ministre de l'Immigration et de l'Identité Nationale


Finalement, le gouvernement français semble plutôt s'orienter vers une amnistie des banquiers. Le système bancaire devrait bénéficier de centaines de milliards généreusement offert par l'Etat, tandis que les banques les plus nulles seront sauvées du désastre par le contribuable.
C'est parfois les idées les plus incongrues qui s'avèrent les meilleures.

6 commentaires:

Christine a dit…

http://www.sharkalliance.org/sharkalliance2_images/users/Banners/esw-banner-fr-591-2.jpg

Jean-Pierre Martin a dit…

merci

pièce détachée a dit…

Ah bien oui ! Et on finira par blanchir Denis Robert pour lui confier la Banque Centrale Européenne !
Où va-t-on ! Mais où va-t-on !

s0l0xal a dit…

Tu as fière allure, mon beau Navire.
Tu tiens hardiment ton cap dans la tempête.
Un brillant capitaine est à la barre.

Fais gaffe à ton cul, petit mousse.

Jean-Pierre Martin a dit…

C'est une joie de vous retrouver, M. Xal !

yelrah a dit…

Francis serait la meilleure solution comme ministre de l'Immigration...
Heaulme sweet Heaulme....