lundi 27 octobre 2008

Le FMI sauve le libéralisme sexuel

Le FMI a sauvé le capitalisme sexuel. La crise qui agite le monde n'aura donc pas conduit à renverser le système. Pourtant, de nombreuses voix s'élevaient depuis plusieurs semaines pour réclamer la peau du libéralisme. On ne trouvait pas de mots assez durs pour fustiger "ce-système-incontrôlable-où-les-puissants-ne-rendent-de-compte-à-personne". Certains proposaient même un "Bretton-Woods du sexe". Il fallait "réguler", "contrôler" et mettre fin à cette "folie".

Mais, dans sa grande sagesse, le conseil d'administration du FMI a sifflé la fin de la récré et réaffirmé sa foi dans les valeurs du libéralisme sexuel. Ainsi, DSK est blanchi de tout abus de pouvoir, et la crise déclenchée cet été est requalifiée en "incident" ou "erreur de jugement". Le libre-échangisme retrouve donc droit de cité au sein de l'institution FMI. Plus question de contrôle ou de régulation des pulsions. Tout rentre dans l'ordre et le président du FMI pourra continuer à jouir de ses privilèges. Voilà clôt un chapitre ridicule de la vie politique, où certains populistes (notamment américains) ont cru pouvoir renverser le cours de l'histoire. Depuis 1968, le monde est entré dans de plain-pied dans la liberté sexuelle. La puissance publique n'a pas à s'immiscer dans ces relations privées. Les relations intimes s'autorégulent. Un patron doit pouvoir faire une offre à une de ses subordonnées sans avoir à rendre de comptes à quelconque officine de régulation. La subordonnée est complètement libre d'accepter ou non. De même qu'il serait insensé d'interdire au patron d'assortir son offre sexuelle d'avantages commerciaux ou de menaces de représailles. C'est la dure loi de l'amour. Elle est parfois cruelle pour les subordonnées, mais trop de régulation engendrerait immanquablement une chute du crédit qui bloquerait toute activité sexuelle. On ne peut pas prendre le risque d'entraîner la planète dans la récession de sexe.


Une ambiance de travail détendue

Bien sûr qu'il y a des abus. A la marge il existera toujours des patrons-voyous qui s'octroient des "partouzes dorées". Ils doivent être punis. Mais ne tombons pas dans la surenchère populiste qui consiste à demander la limitation des relations sexuelles pour les chefs d'entreprises. Ce serait contre productif. Les pays du tiers monde n'ont pas toutes ces lois contraignantes. Le harcèlement sexuel n'y est pas reconnu. En Thaïlande, les enfants ont même le droit d'avoir des relations intimes avec des adultes. Ces pays émergents sont donc bien plus compétitifs que nous et attirent de nombreux touristes sexuels. Notre législation est déjà assez contraignante avec nos créateurs de richesse. Ne renforçons pas l'exil sexuel qui nous prive de leurs capitaux essentiels.


Ne sombrons pas dans la psychose : la plupart des chefs d'entreprises sont impuissants

On l'aura compris, la régulation c'est la récession. La situation actuelle exige d'avoir une politique audacieuse. Il faut libérer les forces vives de notre pays. Il faudra sans doute abroger la loi sur le harcèlement sexuel votée par la gauche qui freine gravement notre compétitivité. Quant à la dépénalisation du viol, c'est un débat dont la France ne pourra pas s'affranchir.

11 commentaires:

GwenN a dit…

Effectivement il faut déréguler, dépénaliser, les bourses ne s’en porteront que mieux.

Anonyme a dit…

Très fort

BONOBO a dit…

Ca m'en touche une sans faire bouger l'autre!!

Qui veut un calin?

Chez les bonobos, les relations sexuelles, feintes ou réelles, sont plus souvent utilisées comme mode de résolution des conflits, à côté des mécanismes de domination. Les études suggèrent que les 3/4 des rapports sexuels entre bonobos n'ont pas des fins reproductives, mais sociales, et que presque tous les bonobos sont bisexuels. Des scientifiques ont appelé cet méthode d'accouplement : "Le sexe convivial"

Christine a dit…

Y'a d'l'idée dans le dernier comm.

Plan de licenciement ==> plan social
Collabos ==> partenaires sociaux
Subalternes ==> collaborateurs

et maintenant

Harcèlement sexuel ==> sexe convivial

On ne dira jamais assez l'importance d'utiliser le vocabulaire adapté aux idées à enfoncer.

BONOBO a dit…

Un peu de poésie dans ce monde de brute.
Harcelementsexuel==>sexe convivial


Pour Christine.

Voici la comptine :

Trois ptits chats trois ptits chats
Trois ptits chats chats chats
Chapeau de paille chapeau de paille
Chapeau de paille paille paille
Paillasson Paillasson
Paillasson son son
Somnambule Somnambule
Somnambule bulle bulle
Bulletin Bulletin
Bulletin tin tin
Tintamarre Tintamarre
Tintamarre mare mare
Marabout Marabout
Marabout bout bout
Bout de ficelle Bout de ficelle
Bout de ficelle selle selle
Selle de cheval Selle de cheval
Selle de cheval cheval cheval
Cheval de course Cheval de course
Cheval de course course course
Course à pied Course à pied
Course à pied pied pied
Pied à terre Pied à terre
Pied à terre terre terre
Terre de feu Terre de feu
Terre de feu feu feu
Feufolait Feufolait
Feufolait lait lait
Lait de vache Lait de vache
Lait de vache vache vache
Vache de ferme Vache de ferme
Vache de ferme ferme ferme
Ferme ta gueule Ferme ta gueule
Ferme ta gueule gueule gueule
Gueule de loup Gueule de loup
Gueule de loup loup loup
Loup des bois Loup des bois
Loup des bois bois bois
Boite aux lettres Boite aux lettres
Boite aux lettre lettre lettre
lettre de Troie lettre de Troie
lettre de Troie troie trois
Trois ptits chats ....

Christine a dit…

@BONOBO : je comprends pas :-(

La Sardine Masquée du Port a dit…

ne pourrait-on pas envisager une auto-gestion collective et égalitaire des bourses et de la croissance ? l'introduction réussie des forces vives de la nation dans le grand mouvement alternatif ne peut-il être une bonne piste ? Une vraiment bonne ?

Léo a dit…

Trop de sexe empêche de travailler plus pour gagner plus ! Il est important d'empêcher ces relations non commerciales et librement consenties. Seules des entreprises en pleine expansion devraient pouvoir vendre du sexe, prenons plutôt exemples sur Meetic, les cinéastes spécialisés, ou sur les réseaux de proxénétisme, qui sont l'avenir de la croissance du sexe.

Claudius a dit…

Génial, comme d'hab.

et bravo à Christine pour ses précisions lexicales

Fajua a dit…

Mais d'où vient donc cette certitude des hommes de pouvoir ? Gros et vieux d'une main et caressant de l'autre ? Non, DSK n'est pas sexy et il s'est fait prendre la main dans… le sac ?

vieil anar a dit…

@ fajua, la certitude des hommes de pouvoir, vient de ce qu'ils ont le pouvoir... et quand on a le pouvoir, qu'est-ce qui peut bien nous empêcher d'avoir le reste?

DSK n'a pas de scrupules mais il a le pouvoir et il se trouve sexy, car chaque matin, son miroir le lui répète. ce qu'il ne sait pas, c'est qu'il y a plus menteur qu'un homme de pouvoir...: le miroir dans lequel il se regarde chaque matin...*mouarf*