jeudi 17 avril 2008

Réhabilitons l'OAS



Les sympathiques missionnaires blancs qui défilaient ensemble le 26 mars 2008 à l'Arc de Triomphe pour réhabiliter la sorte d'association humanitaire qu'était l'OAS, étaient visiblement escortés par la Police. Une sorte de clin d'oeil à l'Histoire, 46 ans après la manifestation d'Alger qui finit en bain de sang.


envoyé par HumaWebTV


Alors, oui, réhabilitons l'OAS, redonnons au colonialisme toute la place qu'il occupe dans l'Histoire :

« Oui, il vaudrait la peine d’étudier, cliniquement, dans le détail, les démarches d’Hitler et de l’hitlérisme et de révéler au très distingué, très humaniste, très chrétien bourgeois du XXème siècle qu’il porte en lui un Hitler qui s’ignore, qu’Hitler l’habite, qu’Hitler est son démon, que s’il le vitupère, c’est par manque de logique, et qu’au fond, ce qu’il ne pardonne pas à Hitler, ce n’est pas le crime en soi, le crime contre l’homme, ce n’est pas l’humiliation de l’homme en soi, c’est le crime contre l’homme blanc, c’est l’humiliation de l’homme blanc, et d’avoir appliqué à l’Europe des procédés colonialistes dont ne relevaient jusqu’ici que les Arabes d’Algérie, les coolies de l’Inde et les nègres d’Afrique. »


Aimé Césaire, 1913-2008.
(source Relectures)

Ces dernières réflexions du poète et homme politique français iront certainement droit au coeur de ces nostalgiques de l'OAS, sans doute décomplexés par l'inspiration hitlérienne du gouvernement français et une protection policière fort à propos.

2 commentaires:

Christine a dit…

Très beau rapprochement.

Je me demande si c'était pas moins déprimant quand tu nous racontais des histoires de bureau ?

Jean-Pierre Martin a dit…

Ca fait un moment, c'est vrai. Faut que je m'y remette...