jeudi 10 avril 2008

Encore plus con qu'un électeur de Sarkozy...

...un possesseur de téléphone portable.





L'usager, l'abonné, disons plutôt le consommateur de téléphone portable a tous les attributs de la droite décomplexée, et si par erreur il ne vote pas encore Sarko, il contribue plus activement encore que l'électeur de droite à l'instauration du monde idéal selon Margaret Thatcher. Bien souvent, le client de Bouygues, Orange ou SFR est un militant UMP qui s'ignore. Un refoulé.



Il se caractérise tout d'abord par son individualisme forcené. Il a enfin mis à mal cette vieille pratique ringarde de la propriété collective. Ras le bol de partager l'usage du téléphone avec ses parents, ses enfants, son frère, sa soeur, ou comme en des temps reculés (archaïques) avec son village. Dorénavant j'ai mon mien à moi, que je peux tuner à souhait, avec mon enfant chéri en fond d'écran, et des sonneries personnalisées et plein de petites options sympas qui font de moi un être unique, le centre du monde (libre).






Mais son principal trait de caractère reste d'être un consommateur, le plus parfait qui soit. Il a parfaitement intégré toutes les exigences de la sociéte de consommation et s'y plie avec plaisir. Bref, c'est le vrai gogo. Il a tout d'abord réussi à se faire refourguer un appareil dont il n'avait absolument aucun besoin. Et 10 ans plus tard, il ne peut plus s'en passer. C'est un enfant de la publicité. Il est sensible aux messages en couleur que lui diffuse son meilleur ami la télévision. C'est vrai que c'est important d'être toujours joignable. Il peut arriver n'importe quoi (le consommateur de téléphones portables est aussi quelqu'un qui a peur, et qui a besoin d'outils technologiques pour faire face à l'imprévu dans nos sociétés modernes où le danger est à chaque coin de rue) et si t'es bloqué en montagne ça peut te sauver la vie. Effectivement...


C'est un consommateur d'autant plus bienveillant pour nos grandes entreprises, qu'il est prêt à avaler toutes les couleuvres. Bref c'est facile de l'arnaquer. Déjà, chaque mois, il achète un forfait qui l'oblige à consommer. Chaque mois, il doit téléphoner une heure. Pas 58 minutes, ou 1h02. Non une heure pile. Sinon il raque. C'est formidable de connaître à l'avance la durée dont on aura besoin. Le consommateur idéal on vous dit. On pouvait même lui refourguer des forfaits décomptés à la minute. Il payait pour des secondes qu'il ne consommait pas. C'est pas beau ça..! un vrai con qu'on vous dit..!






Par ailleurs, ce consommateur qui revendique sa liberté par l'achat compulsif d'un téléphone émancipateur, accepte sans broncher d'être fliqué, d'être suivi à la trace via ses appels. Et il paye pour ça en plus. Sans compter la possibilité qu'il laisse à son patron de le joindre pendant ses vacances, en cas d'extrême nécessité, bien entendu. Un véritable ami de la liberté.


En plus d'être un individualiste indécrottable et d'oeuvrer à la mise en place d'une société de consommateurs écervelés et fliqués, l'usager du téléphone portable a surtout une sévère tendance à cracher à la gueule de tous ceux qui l'entourent. On passera outre les nuisances sonores provoquées par des conversations ineptes hurlées dans les lieux publics pour s'attarder plus particulièrement sur la prolifération et la dangerosité des antennes-relais téléphoniques. Le possesseur de portables, si soucieux de sa santé qu'il considère comme un droit inaliénable de pouvoir joindre les pompiers de n'importe quelle partie du monde, cautionne et exige de ses opérateurs (il est client oui ou merde) la multiplication et l'amplification du rayonnement des antennes-relais, dont on ne connaît pas toutes les implications, mais qui provoquent, on le sait déjà, des cancers, des tumeurs au cerveau et autres réjouissances du même acabit. C'est à dire, et c'est là que c'est génial, que même le citoyen responsable qui n'a pas de portable, finira peut être par en crever. De vrais altruistes. Mais bon faut les comprendre. C'est quand même un scandale de payer si cher et de pas capter quand on va à la campagne se faire chier dans la belle-famille.







Enfin, notre ami usager du téléphone portable aime la guerre. Loin de lui toute idée antimilitariste ou pacifiste. Lui il aime la guerre, les morts, les combats d'homme à homme, le sang. Enfin il aime la guerre mais chez les autres, c'est comme pour les antennes-relais. La guerre chez les noirs, en Afrique, là-bas, loin. Chez les sauvages. Et donc il aime tellement ça la guerre, qu'il en a créé une. Au Congo, dans la région du Kivu, où depuis 1998 on se bat pour le contrôle des mines de coltan, un minerai utilisé pour la fabrication des téléphones portables.





j kif tro la guer....



Tuons-les avant qu'ils nous tuent!

3 commentaires:

Jean-Pierre Martin a dit…

C'était un communiqué de l'Association des Footballeurs Antibouddhistes et Buveurs de Coca-Cola...

ti_cyrano a dit…

Selon certaines légendes indigènes, certains (tous) footeux possèderaient également un (ou plusieurs) GSM.

Je me refuse à croire cela, ce serait par trop affreux. Car chacun sait bien que le seul être plus con qu'un titulaire de forfait GSM est le supporter emballonné. Que celui-ci puisse être en plus emportablé sonnable (Firmin ...? Au pied !) et corvéable à merci dépasse un entendement bien compromis il est vrai par les décibels des écouteurs du MP3.

Quand on pense que cette merde n'existait pas il y a dix ans et qu'on ne savait pas que la vie ne valait alors même pas la peine d'être vécue. Mieux que le sabre et le goupillon : le 4x4 et le portable, bien des satisfactions.

Léo a dit…

Y'a pire, y'a ceux qui vont jusqu'à faire des pétitions pour défendre leur envie de consommer encore plus de téléphone mobile :
http://www.mesopinions.com/Soutient-de-la-candidature-d--Iliad-Free-Mobile-a-la-4eme-licence-mobile-3G-petition-petitions-ca32126897601691ef86da8f318e5a26.html