mardi 1 avril 2008

Bravo Docteur !

Il faut absolument cliquer sur cette image


« Il est temps que le débat revienne au Parlement ! »

C’est en ces termes courageux que le Président de l’Assemblée clôture sa tribune au Journal du Dimanche, dans laquelle il fustige les hérétiques idéologues bolchévisants qui condamnent, pour leur seul plaisir de condamner, comme au bon vieux temps des goulags.

C’est aujourd’hui au tour des Organismes Génétiquement Améliorés de passer au tribunal révolutionnaire, comme ils auraient tout aussi bien condamné il n’y a pas si longtemps les chemins de fer (qui faisaient tourner le lait des vaches), la pénicilline et le vaccin contre la rage.

En fervent défenseur de la démocratie, Bernard Accoyer ne souhaite qu’une chose : le débat serein, équilibré :

« C'est au Parlement, lieu du débat démocratique, qu'il revient d'établir, dans l'objectivité et la sérénité, en nous appuyant sur les avis des experts, un cadre juridique clair et stable »

Prenant de la hauteur avec la Haute Autorité sur les OGM, comité provisoire, qui travaille dans l’urgence, il préconise notamment la création d’une Haute Autorité pour travailler sereinement sur la question.

Mais Bernard ne défend pas que la démocratie : s’il pratique avec activisme le lobbying industriel monsantesque, c’est également pour sauver la république des anti-citoyens comme l’irascible José Bové :

« L'attitude antirépublicaine de certains personnages, fussent-ils emblématiques, est une pression qui n'est pas acceptable »

Car Bernard n'est pas homme à ployer devant les groupes de pression anti-républicains.

Alors quand Nathalie Kosciusko-Morizet claque la bise à José, c'est le drame : « Ces images donnent aux Français l’impression que le gouvernement a cédé devant Bové et sa grève de la faim »

Et puisqu’il faut bien avoir un avis, c’est tout démocratiquement que Bernard nous livre ses réflexions :



On reconnaît bien là cette franchise qui le caractérise : en plein débat serein sur le PaCS, alors que l’UMP peine à qualifier ce projet de loi («Les pédés au bûcher !», «Arrêtez de nous faire chier avec votre sida !», «Les homosexuels d’aujourd’hui sont les pédophiles de demain »), Bernard dépose un amendement qui permet de fixer l'âge minimum des contractants d’un PaCS à 21 ans, d’exiger un délai de 5 ans entre la signature de deux PaCS, d’interdire la signature d’un PaCS aux étrangers en situation irrégulière ou encore de l’interdire aux personnes de même sexe ayant adopté.

Il déclare à ce propos : « Le PaCS est une aubaine migratoire ! », ou encore : « Dans un couple homosexuel, il y a toujours un dominant et un dominé ».

L’auteur de ces remarques pertinentes est aussi président du Groupe d'études parlementaires sur le Sida.

Alors que commence aujourd'hui le débat au Parlement sur la question, c'est en toute sérénité que nous pouvons placer notre confiance en Bernard pour résister bravement aux groupes de pression anti-OGM.

Souhaitons-nous d’être enfin autorisés à manger des OGM, car bien au-delà d’une simple affaire de goût, il s’agit de sauver la démocratie !

La semaine prochaine, nous découvrirons comment consommer de l’aspartame Monsanto trois fois par jour prévient le risque terroriste islamiste.

3 commentaires:

Pop9 a dit…

Bernard qui ?

emcee a dit…

Je savais que je ne voulais pas regarder la vidéo, l'article suffisait amplement à m'énerver!
Mais quelle duplicité!
Le pire, c'est que si on devait virer les incompétents et les menteurs du gouv., il faudrait renouveler tout le cheptel.
Et ils n'ont vraiment personne en réserve.

Bon, autre chose, je voulais répondre au sondage sur l'aspartame, mais impossible, il n'y a pas la case "aucune".
En effet, qu'est-ce qui peut laisser préjuger qu'une seule de ces maladies ne peut être provoquée par l'aspartame alors que toutes les autres le sont?
Je ne veux influencer personne, évidemment.
Serait-ce un test 1° avril, comme le billet ci-dessus?

Jean-Pierre Martin a dit…

Et bien, disons qu'après avoir lu ton billet sur Monsanto et en particulier sur l'aspartame, on peut remarquer qu'une seule de ces maladies n'est pas mentionnée dans celles provoquées ou amplifiées par l'aspartame.

Mais ça ne veut pas dire qu'on va toutes les attraper, parce que statistiquement c'est peu probable de vivre assez longtemps pour ça.