vendredi 11 avril 2008

Demandez le programme!

Notre président a fait de l’école un champ d’expérimentations dans le cadre de sa croisade pour rétablir l’ordre et la morale dans ce pays déliquescent en proie aux influences de la gauche socialo communiste post soixantehuitarde.




Ainsi le 20 février 2008 les nouveaux programmes pour l’école primaire étaient soumis à la consultation du monde enseignant. Première interrogation : pourquoi une consultation alors que l’urgence de la situation implique de ne pas perdre de temps ? Rendez vous compte des enfants entrent en sixième sans savoir lire, d’autres obtiennent le baccalauréat sans même savoir écrire (espérons que ce ne sont pas les mêmes) mais avec une connaissance parfaite de la technique du QCM, certains prétendent même que dans les plus hautes sphères de l’Etat la maîtrise du produit en croix n’est pas parfaitement assimilée.

Notre président avait pris soin dès la campagne électorale de rassurer les habituels grincheux : « Je veux dire aux pédagogues que s’il ne faut pas écraser la personnalité de l’enfant [...], il ne faut pas pour autant renoncer à l’instruire[...]. » déclarait-il dans un discours. Ouf ! de soulagement des pédagogues, il y a au moins un point de convergence: « ne pas écraser la personnalité de l’enfant ».
Notre président proposait également « d’en finir avec le passage automatique dans la classe supérieure, jusqu’en troisième, des élèves qui n’arrivent pas à suivre [...]. » On ne saurait lui donner tort puisque sa réflexion est le fruit d’une expérience de terrain. Il a lui même redoublé sa sixième avant de devenir Président de la République, sans ce redoublement salutaire peut-être aurait-il fait une simple carrière de vigile de supermarché ou d’employé de banque.

Que dire de ces nouveaux programmes; dès l’école maternelle le ton est donné, il est urgent de mettre un terme à l’immoralité de cette bande de voyous en devenir qui se cachent derrière leurs statut de petits enfants. Un paragraphe intitulé Devenir élève, propose:
«d’apprendre les règles de civilité et les principes d’un comportement conforme à la morale » Cette réintroduction de la morale à l’école pose question, la notion de civisme n’était-elle pas suffisante ? De plus je suis toujours surpris de voir les tenants d’un capitalisme débridé se réclamer de valeurs morales pour l’organisation de la société. Il va falloir apprendre aux enfants à faire le grand écart pour qu’ils soient prêts à la fois à marcher sur la tête du plus faible sans se poser de questions pour s’enrichir et « réussir dans la vie » et à respecter l’autre de temps en temps en souvenir de la morale apprise à la petite école.
« La dimension collective de l’école maternelle est une situation nouvelle pour les enfants qui apprennent à dialoguer entre eux et avec des adultes, à prendre leur place dans les échanges, à accepter des contraintes et à exprimer leurs émotions. Ces échanges doivent être l’occasion, pour les enfants, de mettre en œuvre les règles communes de civilité et de politesse, telles que le fait de saluer son maître au début et à la fin de la journée, de répondre aux questions posées, de remercier la personne qui apporte une aide ou de ne pas couper la parole à celui qui s’exprime. Une attention particulière sera apportée aux fondements moraux de ces règles de comportement, tels que le respect de la personne et des biens d’autrui, de l’obligation de se conformer aux règles dictées par les adultes ou encore le respect de la parole donnée par l’enfant. »
En somme on commence dès le plus jeune age à mouler des enfants bien dociles, ceux là ne feront pas la révolution, du moins on va essayer de s’en assurer. La sacralisation de la parole des adultes renvoie l’enfant à un statut de subalterne dénué d’esprit critique, et laisse à penser qu’il ne croisera sur son chemin que des adultes bienveillants à son égard. Les parents auront alors beau jeu d’expliquer ensuite à leur progéniture que si le maître leur demande de lui astiquer la règle sous le bureau pendant qu’il fait la dictée, il faut parfois savoir dire non, même pour un bon point.



Parmi les six points que l’enfant doit être capable de maîtriser à la fin de l’école maternelle figure le suivant:
- « Eprouver de la confiance en soi ; contrôler ses émotions »
Alors déjà éprouver de la confiance en soi classé parmi des compétences à acquérir à l’école maternelle ça me laisse perplexe surtout dans un contexte de restauration de l’autorité, où l’on réduit la latitude de l’enfant à penser par lui même après des années de dérive, mais demander à un enfant de 5 ans d’être capable de contrôler ses émotions là ça va loin, je suis pas pédopsychiatre mais d’instinct ça me semble dangereux. Si dès le plus jeune age on apprend à contrôler ses émotions quand pourra-t-on les exprimer, évidemment on n'est pas là pour ça mais prendre deux minutes pour exprimer ses émotions entre une phase de production et une autre de consommation ça peut faire du bien. Pour les enseignants ça risque de donner des scènes surréalistes :
- Hugo arrête de planter ton stylo dans la main de Brenda !
- Oui monsieur (avec un grand sourire)
-
Et ça te fait rire en plus !

- Non monsieur j’ai trop honte mais je contrôle mes émotions.

- Et toi Brenda tu as la main presque en sang pourquoi tu te laisses faire ?
- J’attendais que vous ayez fini la leçon pour me plaindre pour pas vous couper la parole monsieur, j’ai beaucoup mal mais je pleure dans ma tête, je contrôle...

De toute façon c’est fini la rigolade les cubes et les dînettes plus de temps pour ça. Les progressions en grande section dans un paragraphe intitulé « se préparer à lire et écrire » indiquent qu’il sera demandé aux enfants de savoir mettre en relation les lettres et les sons, ce qui fait actuellement partie du programme de CP puisque selon une enseignante, faire correspondre avec exactitude lettre et son pour 22 sons, c’est du niveau CP au mois de janvier donc presque en milieu d’année scolaire. Ce qui revient quasiment à leur apprendre à lire dès la Grand Section, il n’est jamais trop tôt pour commencer à leur remplir le crâne qu’ils s’habituent au plus vite à travailler plus pour peut être un jour gagner plus, voire pareil, voire même moins...

A l’heure de la réduction des services publics pour cause de manque de rentabilité économique immédiate, certains prédisent la disparition programmée de l’école maternelle réduite à un rôle de garde d’enfant, ce serait quand même dommage de se priver de cet outil de formatage et de sélection à la source après l’avoir dévoyé de son objectif originel.

La suite la semaine prochaine avec l’école primaire.

9 commentaires:

Monsieur Bernard a dit…

"le respect de la personne et des biens d’autrui"
Apprendre dès le plus jeune âge à respecter la propriété privée...les riches sont riches, il faut l'accepter, c'est naturel..

Kaos a dit…

Oui, et de toute façon, c'est justement ceux qui parviendront à se défaire de cette morale qui pourront s'essuyer les bottes sur les autres, ceux qui ont obéi.

Sinon aucun rapport, mais je pensais le sondage plié d'avance. Le PS avait vraiment de quoi obtenir une majorité absolue tant ces gens (oui, il faut admettre que ce sont des gens) sont ineptes. Mais visiblement Borloo s'accroche et je dois reconnaître qu'il a fait des efforts pour être au niveau.

piedo a dit…

Ouais, ben visiblement, M. de Trélas a lui aussi subi cette baisse de niveau de l'EN, tenue par des gauchistes barbus :
"voirE pareil, voirE même moins" et ce n'est qu'un exemple.

Il faut vraiment en finir avec mai 68...

Hin hin hin...

Gontrand de Trélas a dit…

Cher Piedo, c'est aussi parce que je me sens concerné que j'aborde le sujet je suis un pur produit du laxisme éducatif des ces dernières décennies, j'avoue au risque de vous choquer ne pas connaitre le nom des préfectures de chaque département et avoir quelques défaillances sur les tables de multiplication a partir de la table de 6. Je n'en retire aucune fierté mais je n'arrive pas à trouver cela très préoccupant.
Je vais de ce pas corriger cet exemple de faute.

s0l0xal a dit…

- « Eprouver de la confiance en soi ; contrôler ses émotions.»

Si nous commençons à fabriquer des moines tibétains, les Chinois ne tarderons pas à nous annexer.

A tous les allumés qui voulaient éteindre la flamme olympique :
« Ne rangez pas les banderoles, elles vont resservir.»

Jean-Pierre Martin a dit…

@kaos : je suis d'accord que le sondage est plié... mais il faut bien que les gens s'expriment, on est en démocratie tout de même !

Kaos a dit…

Au moment où j'ai posté, il y avait 9 à 12 je crois, c'est ce qui m'avait surpris. Là, 12 à 35, la démocratie a retrouvé la voie de la raison, c'est beau.

ti_cyrano a dit…

@Monsieur Bernard : "il faut l'accepter, c'est naturel."

Non Môssieu, ce n'est pas naturel, c'est l'ordre divin des choses. Vous êtes à la place où le Tout-Puissant vous a placé, et si vous êtes en bas c'est qu'il l'a voulu. En plus il vous a fait une sacrée faveur, heureux damné de la terre que vous êtes : dernier ici-bas, premier au Royaume des Cieux, un sacré bon placement de bon petit capitaliste, et net d'impôts en plus.

Vous n'allez pas vous croitre plus malin que le Très-Haut tout de même ? Quant à tous ces p... d'extrémistes laïcards de m... qui braillent contre le nécessaire retour aux divines valeurs cléricales, on leur fera la peau, pour leur propre Salut. Dieu le veut !

ti_cyrano a dit…

D'ailleurs la seule chose qui soit naturelle à l'homme ravalé au rang de la bête, c'est le football. Tout le reste est don du Seigneur.