vendredi 4 avril 2008

Maltraitance, Privation, Malnutrition : Bienvenue chez les écolos

Une preuve de plus de la dangerosité de ces êtres hirsutes aux ongles crasseux que sont les écolos vient d'être divulguée par l'AFP : ils maltraitent leurs enfants.



Résumé des faits : un couple du Tréport vient d'être mis en examen pour "privation de soins et d'aliments" après la mort de leur enfant de 11 mois. Un fait divers banal me direz-vous.

Pourtant l'AFP prend bien soin d'informer le lecteur (avec le tact habituel qui fait l'objectivité journalistique) de certaines caractéristiques du couple incriminé.

Ainsi le titre de la dépêche : "Décès d'un enfant par malnutrition, les parents végétaliens mis en examen". En faisant figurer cette information capitale dans le titre, on sent que le journaliste cherche à nous dire quelque chose, assez finement d'ailleurs. (En effet, on n'a jamais vu un article commencer par : "Meurtre dans le quartier de la gare, un suspect carnivore en garde à vue"). Le lecteur doit donc comprendre : un enfant meurt parce que ses parents sont végétaliens. Et encore plus subtil. Les végétaliens sont des criminels en puissance. CQFD.


Et je ne sais pas si vous percevez comme moi toute l'ironie dénonciatrice contenue dans ce titre. Des gens qui refusent de tuer des animaux pour manger finissent par tuer leurs enfants. Nous avons donc là affaire à une idéologie dévastatatrice, qui sous couvert de bons sentiments, conduit aux pires excès. Ca ne vous rappelle rien? On vous aura prévenu...

Mais la lecture de la dépêche nous permet d'aller plus loin dans la dénonciation du péril vert. Ainsi, on apprend que le père tenait "un magasin de produits biologiques". Ah l'immonde salaud!



La voilà la preuve que cette filière n'a pas d'avenir. Nourrissez vos enfants avec des produits bios, et c'est la mort assurée. Vite donnez-moi des légumes OGM, de la viande avariée de la SOCOPA, n'importe quoi, je me sens dépérir.




Malheureusement, notre journaliste d'investigation n'a pas poussé plus loin son enquête. Peut-être aurions-nous pu apprendre que les parents votaient Vert ou qu'ils militaient chez Greenpeace.


Il est temps d'interdire cette pratique dangereuse, le végétarisme, qui non seulement met à mal la filière viande de notre beau pays, mais rend les gens fous. Bref une véritable dérive sectaire de ce mouvement écolo, que l'on présentait encore il y a peu comme une sympathique réunion de hippies sur le retour.

Protégeons nos enfants ! Mangeons de la viande!

1 commentaire:

seb a dit…

Très très bon, merci !!!

le communiqué de presse de l'Association Végétarienne de France :

http://www.animauzine.net/MALNUTRITION-ET-VEGETALISME-NON.html