lundi 14 avril 2008

Défense du bien public

"Ma vie scoute m'a appris que le service du bien public fait partie des missions du chrétien. Il n'y a pas incompatibilité."

Emmanuelle Mignon, directrice de cabinet de N. Sarkozy, le 27 janvier 2007




"J'ai toujours été conservatrice, j'aime l'ordre. Je crois à l'initiative individuelle, à l'effort personnel et, en matière économique, à la main invisible du marché. Par exemple, je suis pour une privatisation totale de l'Education nationale."

Emmanuelle Mignon, Le Monde du 7 septembre 2004

5 commentaires:

Christine a dit…

Ca va plutôt en s'arrageant !

piedo a dit…

Enfin une personne courageuse qui ose lutter contre les diktats dela bien-pensance gauchiste.

emcee a dit…

C'est Mignon tout plein, ça.
Privatisation totale de l'EN, rien que ça!
Y en a t-il un seul, juste un, qui ait un semblant de soupçon d'éthique et de conscience?

ti_cyrano a dit…

Enfin ! Si le retour de Jésus Reviens se fait toujours un peu attendre que ça commence quand même à faire un ptipeu long, Jeanne d'Arc II La Mission s'est enfin réincarnée pour bouter le gaucho hors des écoles où se flétrissent les chairs de nos chairs sous la férule sclérosée des répétiteurs marxistes. Elle a compris qu'il n'y avait rien à sauver dans ce système gangrené jusqu'à la moelle par le cancer bolchevique et que le salut de nos enfants exigeait son éradication afin que refleurissent les valeurs éternelles sur ce lit de pourriture.

L'initiative individuelle sauvera le monde, c'est écrit, et quel meilleur exemple d'une initiative volontariste et productive que ce merveilleux engagement désintéressé (et même sacrément onéreux) dans ces rassemblements spirituels abusivement appelés sectes par des démagogues en mal de sensationnalisme qui veulent voir des problèmes là où ne règne qu'harmonie et fraternitude.

Non seulement les sectes ne sont pas un problème mais elles sont La Solution. Confions leur l'avenir de nos têtes (forcément) blondes et constatons la supériorité de la dianétique sur l'infâme méthode globale dont le seul énoncé fait déjà ressentir l'horreur collectiviste.

ti_cyrano a dit…

Il faut également reconnaître l'exquise retenue de la dame qui prend bien garde de ne ne pas toucher aux racines suprêmes de notre culture et n'appelle à aucune remise en cause de la prééminence de la valeur football dans notre société. Notons enfin, preuve supplémentaire de sa qualité s'il en était besoin, qu'elle n'encourage aucunement l'hérésie boudhique qui pousse le pathétique jusqu'à ne reconnaître aucun démiurge, on se demande un peu. Madame grâce à vous, France redeviendra bientôt synonyme d'Espoir. Alléluia et allez l'OL!