lundi 2 juin 2008

Vive le dopage sur France 2 !

J'ai commencé à aimer le sport très jeune


J'ai acheté un nouveau canapé. Il est tout en cuir marron, avec des accoudoirs et un petit repose-télécommande. Toutes ces heures sup' n'auront pas servi à rien, normalement en cinq ans c'est remboursé intégralement, m'a assuré le vendeur au téléphone.

Voyez plutôt : fin mai début juin, tournoi de Roland-Garros, suivi de la coupe d'europe de football, ensuite on enchaîne avec le Tour de France, et on va chercher tranquillement le mois de septembre avec les Jeux Olympiques de Pékin. Bref, l'été 2008 s'annonce passionnant.

Jusqu'ici, j'avais pas envie de cautionner le service public parce que c'est pas dans ma culture. Traditionnellement dans ma famille, on regarde toujours le journal de 20H sur TF1. "Ils sont pas objectifs sur Antenne 2", me disait mon père.

Le bretzel est l'un des gâteaux apéritifs les plus appréciés des Français lors d'un match de football


Mais là, bien obligé d'allumer France Télévisions, parce que c'est eux qui ont les droits de diffusion de Roland-Garros. Eh ben j'ai été vaaaachement surpris, figure-toi. Je crois que finalement, tout le travail de Pédagogie du Gouvernement à la télévision est en train de payer, tu vois.

En fait, je regardais un match de gonzesses en attendant les rencontres très attendues des Français. Très mignonnes les petites russes d'ailleurs. C'était Lionel Chamoulaud et Arnaud Boetsch qui commentaient. Ca te dit rien ? Chamoulaud, c'est un peu l'héritier de Gérard Holtz, dans l'esprit. Genre "Vive le Sport sur France Télévisions, et Vive la France, et Vive la Télévision". Spécialiste du tennis, je crois.

La qualité du tennis féminin a très nettement augmenté ces dernières années


Et Arnaud Boetsch, l'ancien scientologue qui a fait du tennis. Des journalistes lui cherchaient des noises alors il leur avait répondu : "Qui ne souhaite pas s'améliorer ? Le tennis est un sport stressant, je cherchais des solutions comme d'autres vont chez le psy ou font du yoga.". Je suis sûr que ma grand-mère l'aurait bien aimé : il passe bien à la télé, il dit bonjour et il est bien habillé.

Arnaud Boetsch en 1996, invoquant l'esprit de Ron Hubbard pour accéder à la victoire


Pendant que les gonzesses tapaient la balle, et tandis qu'il faut bien le dire on se faisait un peu chier (il y avait pas de Françaises), Chamoulaud s'est mis à briser un tabou, histoire de captiver un peu l'auditoire :

- Eh oui, ce sera l'occasion d'ouvrir un débat, celui de la sur-cotation du tennis féminin.

Au début, j'ai pas trop pigé ce que c'était exactement, la sur-cotation, et visiblement j'étais pas le seul, alors il a expliqué :

- Et bien, c'est simple : alors qu'elles ne jouent que des matches en deux ou trois sets, les femmes gagnent aujourd'hui dans un tournoi autant que les hommes qui eux, peuvent faire des matches en cinq sets, tout cela à cause de cette fameuse parité !

Et ben là, tu vois, j'avais pas vraiment prévu ça ce dimanche, mais ça m'a donné à réfléchir. C'est vrai, ça : c'est pas normal, il va bien falloir que les nanas aussi, si elles veulent gagner plus, elles bossent plus, plutôt que de compter sur leurs privilèges et leurs petits acquis sociaux. (Quoique Rafael Nadal, lui, devrait gagner moins que les autres parce que il joue toujours en trois sets et en une heure et demie, un peu comme les gonzesses en fait).

Rafael Nadal a dissipé tous les soupçons qui pesaient sur lui en matière de dopage


Et donc j'étais occupé à réfléchir, suite à ça, tout en écoutant encore un peu d'une oreille distraite leur conversation, lorsque, à peine dix minutes après, j'ai soudain entendu le bruit d'un tabou qui se brisait. Paf, et de deux, que je me suis dis.

Je crois qu'ils commençaient à s'emmerder royalement eux aussi, alors ils se racontaient leurs souvenirs de tennis, et puis je sais plus pourquoi, ils en sont venus à parler de Petr Korda (trop marrant des fois, les noms des étrangers). Commentaire de Chamoulaud, hilare :

- Ah oui, Petr Korda, qui s'était fait rattraper par la patrouille à cause d'une affaire de dopage !
- Moui, alors là, Lionel, si vous voulez mon avis sur cette affaire, on ne sait pas très bien ce qui s'est passé, parce que, on ne peut pas dire qu'il ait vraiment un physique d'athlète, et c'est quand même bien normal d'avoir voulu, à un moment, prendre un peu de muscle.

Rappelons que Petr Korda a été condamné pour dopage à la nandrolone, qui se prend par piqûres, qui permet de gagner en agressivité et en confiance en soi, mais passons sur ce point de détail du règlement. Cela reste un modèle pour tous les petits tennismen du monde entier qui rêvent d'être numéros uns mondiaux.

Quand même, je me suis dit, les mentalités ont su évoluer. Il y a encore dix ans, on te chiait une pendule pour un oui ou pour un non pendant le Tour de France, mais il faut dire aussi que c'était une communiste au Ministère des Sports, et comme tous les communistes ils ont envie d'interdire. C'est leur truc ça, de faire chier les gens. Aujourd'hui, on a réussi à se défaire de ce carcan moral qui étouffait complètement la compétitivité de nos sportifs. Enfin, à la télévision, on peut parler librement et sans entraves !

Dans les toilettes de Roland-Garros, un sportif prend un peu de muscle avant son match


De même qu'on dope la croissance avec des mesures pour l'emploi, et bien il faut laisser aux sportifs le choix de se doper ou non, selon leur morphologie, leurs envies personnelles etc.

Ca me rassure un peu sur le service public, tout de même, qui a su entamer sa prise de conscience nécessaire des enjeux économiques et qui n'est pas systématiquement contre le changement.

Et puis après je suis allé rechercher une bière...

2 commentaires:

Christine a dit…

Merci pour ce limpide et argumenté plaidoyer pour l'égalité entre les hommes et les femmes.

Jean-Pierre Martin a dit…

Voilà, je pense que maintenant on comprend bien que la parité nuit à l'égalité entre hommes et femmes.