mercredi 18 juin 2008

Le réveil de la presse Française

Un an après l’élection de Nicolas Sarkozy, la presse française sort de sa torpeur et n’a pas de mots assez durs pour fustiger le pouvoir actuel.

Ainsi, ce matin, l’ensemble de la presse dénonce à l’unisson, qui un « Ratage grand format », qui « une immense faillite » et s’accorde pour parler d’un « fiasco » et « d’un naufrage inéluctable ».



La charge semble sévère après des mois de complaisance. Mais comme l’affirme le Monde, « il est des bilans qui se suffisent à eux-mêmes et entraînent une remise en cause au minimum ». Car c’est bien de la responsabilité du chef qu’il est question dans cette « débâcle ». Ainsi, le quotidien du soir s’interroge sur la « crédibilité » d’un homme « aux erreurs trop nombreuses pour s’exonérer de toutes responsabilités », qui en guise de mea culpa n’admet « que des erreurs de communication ».Tandis que Libération dénonce « le mélange des genres » et la « collusion médiatique », Le Parisien lui, se sent floué et estime que « la France entière a été prise à contrepied ». Le journal francilien ne mâche pas sa rancœur envers le leader français, et estime que « depuis le début, il s’est trompé dans les grandes largeurs ». Même le Figaro, sous la plume du brillant Eric Zemmour parle de la « fin d’un cycle ».




En effet, une fois le bilan déposé et les responsabilités dégagées, il est question de courage politique. Et la presse est unanime : il doit partir. Mais comme le souligne Le Monde, « au risque d’une indécence assumée », « il ne lui est pas venu à l’idée de présenter sa démission ». Bref, un comportement « suicidaire » et « irréel » , renforcé par l’étalage de sa vie privée qui s’apparente pour Le Parisien à « une scène de télévision trash ».



C’est d’un « homme neuf » dont La France a besoin.

La France ne peut plus se permettre de perdre autant de terrain dans la compétition mondiale.

Car la coupe du monde, c’est dans 2 ans.
Et la presse française n’acceptera pas une autre défaite. Il en va de sa survie…

Comment on lui a latté la gueule à ce connard, même pas capable d'assurer nos recettes publicitaires...


…et de sa crédibilité.

10 commentaires:

cultive ton jardin a dit…

Ben là, tu m'as eu, jusqu'à la fin.
Merci, c'était trop bon!

Patrick a dit…

Raaah ! excellent !! :o)

emcee a dit…

Jardin, voyons, tu sais bien que Monsieur Bernard est un farceur. Même les articles du Monde qu'il nous donne en lien, c'est lui qui les écrit!
La preuve: Qui connaît aujourd'hui ce Monsieur Dominique? Et pourquoi le Monde, LE journal de référence, s'intéresserait-il à un obscur entraîneur de province européenne?

Tiens, au fait, puisque j'y suis, z'auriez pas vu un certain Jean-Pierre Martin (un pseudo, sans doute)? Je sais qu'il rôde parfois par ici. On le recherche de toute urgence, ça fait au moins deux jours qu'il a pas eu sa piqûre.

Monsieur Bernard a dit…

Jean-Pierre est en stage de voile ou de golf, je ne me rappelle plus très bien..

Jean-Pierre Martin a dit…

Je travaillais mon swing en effet. On ne peut pas être au 'golf' et au moulin...

Jean-Pierre Martin a dit…

et puis je ne vois pas comment peux-tu insinuer que je ne suis pas le Vrai Jean-Pierre Martin, emcee.

Et toi, emcee, c'est ton vrai prénom ?

Christine a dit…

Moi, je connais le vrai prénom de Patrick ;-))

emcee a dit…

Ouais, le swing! Bravo! Pendant que le copain de chambrée bosse comme un malade pour faire vivre ce blog. Si c'est pas une honte, ça.
Le VRAI Jean Pierre Martin? Mais il y en a plein l'annuaire de VRAIS. Tu serais pas un des époux Turenge, par hasard?

Sûr que c'est mon vrai prénom, emcee! Mmaaan! il y en a un qui fait que de m'embêter! Je vous l'avais dit pourtant: "Qu'est-ce qui vous a pris de ...". Et maintenant, voilà! Ca devait arriver!

Ah, bon? C'est pas Patrick? il est si moche que ça, son prénom? ;-D

Excuse-nous, Monsieur Bernard, mais nous avons tous des problèmes d'identité à régler. L'égo des alters jusqu'à plus soif, en somme.

Pescade a dit…

Excellent

jean pierre pornaud a dit…

Quel gachis depuis le départ de Cécilia