mardi 24 juin 2008

Barbarie (l'éditorial de Monsieur Bernard)

La France est malade. Une maladie qui connaît des rémissions mais qui ne guérit jamais vraiment.Une maladie qu'il faut avoir le courage de nommer pour pouvoir la combattre : l'antisémitisme.

Cet antisémitisme aux multiples visages a encore frappé samedi soir. Un soir de fête pour le jeune Rudy. Mais un soir de barbarie pour ces hordes de jeunes qui ne supportent même pas la vue d'une kippa. Qui ne supportent pas l'autre.
On pourra essayer de trouver toutes les excuses du monde à ces jeunes désœuvrés, on pourra essayer de diluer cet attentat odieux dans la nébuleuse des bagarres de territoire, mais c'est bel et bien à l'humain qu'on a touché samedi soir et c'est l'espoir qui a été bafoué à coups de pierres, à coups de pieds, à coups de poings.
Cet acte de barbarie est inexcusable. Et en premier lieu, il faut punir avec la plus grande sévérité cette bande de jeunes qui a franchi la ligne jaune et qui s'est mise en marge de notre société républicaine. Mais, et c'est notre conscience de gauche qui nous guide, il faut aussi prévenir la récidive, analyser les raisons qui ont poussé ces adolescents à se transformer en bourreaux.
On serait tenté de faire le procès de l'ultra libéralisme, de la désertion des services publics, de la précarisation constante de la société. Cet argument est tentant. Mais il est simpliste et s'accommode mal de la situation spécifique du 19ème arrondissement de Paris. Il faut alors violer nos préjugés égalitaristes, savoir penser contre nous-mêmes pour regarder la réalité en face.
Notre modèle d'intégration a échoué. Et avec lui, le logiciel humaniste de la gauche traditionnelle a buggé. C'est l'échec définitif d'un modèle déresponsabilisant et laxiste. C'est l'échec d'une génération qui a fait éclater les barrières morales. La gauche moderne doit avoir le courage de dire aujourd'hui qu'il faut plus de morale, plus d'autorité. Nous avons abandonné ces enfants, ils nous le font payer aujourd'hui.
Il est grand temps pour la gauche de se réapproprier le thème de l'immigration. La politique brutale de Brice Hortefeux heurte nos convictions. Mais le modèle proposé par cette gauche extrême est encore plus ravageur. Comment nier après le drame de samedi les ravages de l'immigration clandestine? Il ne s'agit pas ici de problèmes macro-économiques, mais bel et bien de vie humaine. Notre pacte républicain est en train d'éclater sous les coups de boutoir de l'islamisme rampant. Dans les salles de prière clandestines de nos quartiers, les imams offrent une oreille bien plus attentive aux jeunes que ces professeurs obnubilés par leur pouvoir d'achat. Chaque jour un peu plus, l'Islam fait la preuve de son incompatibilité avec la république. Spinoza dénonçait bien avant nous "la volonté de Dieu, cet asile d'ignorance". Nous renions les valeurs de la révolution "Liberté, Egalité, Fraternité", des valeurs de gauche, chaque fois que la nation courbe l'échine face aux revendications des intégristes. On cède chaque jour un peu plus de terrain aux islamistes: un créneau de piscines pour les femmes, un tournoi de baskets interdits aux hommes, la répudiation légalisée, les filles voilées qui bravent la laïcité...etc
Jusqu'au drame. Jusqu'à la barbarie de samedi. Jusqu'à l'horreur.

Et puisqu'il faut des coupables, qu'on les désigne nommément.
J'accuse la gauche radicale d'avoir vendu la république à l'islamo-fascisme.
J'accuse la gauche radicale d'attiser l'antisémitisme, en important au cœur de nos cités le conflit israélo-palestinien.
J'accuse la gauche radicale d'antisémitisme, aveuglée qu'elle est par sa haine d'Israël.

Eradiquons cette frange archaïque et haineuse, qui n'a de gauche que le nom. Et laissons les Besancenot, Laguiller, Bové et autres Dieudonné bavarder entre eux de leurs idées lepénistes.


Et toi dans ton prochain édito, t'attaques les gauchistes ou les arabes?


Que ce drame nous ouvre au moins les yeux sur les chimères du radicalisme et nous permette de construire enfin une gauche moderne.

36 commentaires:

vieil anar a dit…

Eh oui,il faut se rendre à l'évidence, je flanais samedi soir, sur les bords du canal de l'Ourq, quand mon attention fut attirée par des cris persans,(perçants!...'j'hésite).
Un jeune sémite se faisait, visiblement, agresser par une horde de jeunes hooligans barbus, aux traits inexpressifs caractéristiques de l'Antifrance.

Par chance, je le vis courageusement brandir la Torah et crier par 3 fois;" Que BHL et Philippe Val vous maudissent jusqu'à la 13 ème génération!"
Les couards éperdus de terreur et d'épouvante, s'enfuirent, laissant sur le sol, épars, les attributs dérisoires de leurs prétentions!: un keffieh et deux sacs de chez Tati, avec un badge du PS délavé!

Notre jeune ami l'avait échappé belle...

lo sampolhaire a dit…

Moi aussi, je désire témoigner !

J'avais un ami du GUD, qui s'est vu poursuivit jusque sous sa douche par le racisme anti-blanc d'un savon noir, et l'insoutenable intolérance qui a provoqué cet irréparable lésion sur un cuir chevelu pourtant si patiemment rasé, ne m'autorise plus à me taire davantage sur ce terrain glissant !
Je suis révolté, par tous ses phénomènes dont on mésestime la portée !

Anonyme a dit…

"Dans les salles de prière clandestines de nos quartiers"

C'est lequel, son quartier, à msieu Bernard?

vlg a dit…

hu hu, en lisant, avant de voir la photo à la fin, j'étais en train de préparer un petit commentaire te demandant si tu avais recopier l'édito de BHL ou celui de VAL.

FRK a dit…

Affligeant.
Toute cette morgue pour justifier sa xénophobie.

Et on commence par le couplet couperet : c'est pas la faute à l'économie. Et hop, çà c'est réglé.

Et on continue sur l'échec de la gauche; Mais pas n'importe quel échec ; l'immigration.
Et oui, car tout çà c'est à cause des immigrés. Mais pas n'importe lesquels immigrés ; les clandestins.
Alerte ; la république est en danger à cause des immigrés clandestins. C'est à dire ... les islamistes ( rampants, évidement ) !

Et c'est parti pour une diatribe confite de préjugés réchauffés, Spinoza comme support intellectuel ( bien sûr, détourner la pensée de l'écrivain n'a rien d'étonnant ; notre président a montré comment faire ).

Et La conclusion, c'est le ponpon ; Les islamistes s'attaquent à notre nation à cause de la gauche radicale. Ces extrèmistes de gauche ( quand on a des idées lepenistes ) nous ont vendu ! A quand la chasse aux sorcières ?

En matière de leçons ; la répudiation existe aussi chez les cathos. Plus beau encore, la loi du silence au sein de l'église dans des affaires de pédophilie.
La révolution française n'aurait pas bien fait le nettoyage ?

piedo a dit…

@ FRK : Mon dieu, vous ne seriez pas droit-de-l'hommiste ?

Voire pire, bien-pensiste ?

Sébastien a dit…

Héhéhé... FRK est tombé dans le panneau. Je lui conseille Bravepatrie.com s'il veut se déchaîner contre les salopards de droite qui ne font qu'à attaquer la gauche radicale...

schlomoh a dit…

lamentable!
avez vous vu que la victime est sous contrôle judiciaire, un ami du Betar peut-être
pourquoi parler d'immigrés clandestins? qu'en savez vous? attendez le résultat de l'enquête!
quant à rendre l'extrême gauche responsable de la barbarie, je ne savais pas que Besancenot était maton à Guantanamo...

ti_cyrano a dit…

@piedo

Je crains que ce ne soit bien pire. L'individu présente les caractéristiques d'un lepeniste de gauche honteux masquant sa vacuité conceptuelle par un politiquement correct boboïsant.

Quand donc les incultes de l'économie comprendront-il qu'ils n'ont pas à se mêler de politique ? Opposition stérile et refus des responsabilité ... Pauvre France ...

Gaëlle a dit…

Pfouh... il m'a fait peur ce texte...
:o)

Ca fait toujours du bien de lire les commentaires après ça !

Molloy a dit…

Pourquoi ne mettre vos talents de pasticheurs au service des demeurés du PPA ? Je suis sûr qu'ils ne pourraient pas voir à quel point vous vous moquez d'eux.

piedo a dit…

@ ti-cyrano

C'est bien ce que je pensais mais la pudeur et mon optimise habituel me laissaient quelques raisons d'espérer.

La doctrine marxo-bienpensiste a décidément de beaux jours devant elle...

FRK a dit…

@ ti-cyrano et son accolyte piedo :
J'adore votre argumentaire.

@sebastien : trop fort :) ( surtout que j'ai suivi le lien de rezo.net ). Ca fait passer le site de bravepatrie pour une boutade.

Ludo a dit…

Heu là oui mais bon quand même...je sais pas mais j'ai des doutes.

Jean-Pierre Martin a dit…

Votre doute est la preuve cartésienne que vous existez.

piedo a dit…

Comme dit le torchon, j'ai des doutes, donc j'essuie.

Anonyme a dit…

Cet article est-il une blague? Dans le cas contraire j'engage vivement son auteur à réfléchir sur son caractère raciste et xènophobe. C'est une incitation à la haine après une aggresson dont on ne connait pas la nature et dont la généralisation s'apparente pour moi à un procédé assez peu rigoureux d'analyse auxquels l'auteur n'ajoute tout simplement aucune note et aucune études sérieuse.C'est un pamphlet hhaineux point. fort mal rédigé qui plus est.

Monsieur Bernard a dit…

C'est très exactement ça...bravo!

piedo a dit…

Monsieur Bernard, enfin démasqué. Dévoilé, peut-être (uh uh uh)...

Ou non.

Enfin, ça dépend.

Jack a dit…

Mais pourquoi diable, certains voudraient absolument y voir une blague ? Ça vous gêne que quelqu´un se positionne enfin du côté d´une vraie gauche rationnelle ?

ti_cyrano a dit…

Aux anonymes donneurs de leçons :

La réputation de rigueur de M. Bernard n'est plus à faire et ses analyses serrées sur le devenir footballistique en France et en Europe (rires malvenus) ainsi que sur le développement de l'industrie du portable chez les bouddhistes (je vous renvoie aux meilleures feuilles de la présente somme) ont fait l'admiration des gens de culture. De plus il possède tous les ouvrages de BHL et est abonné à Charlie-hebdo.

Il est toujours regrettable de voir des inconséquents exprimer leur frustration de ne pouvoir appréhender les concepts maniés (avec quelle maestria !) par des penseurs de la dimension de M. Bernard. Mais j'imagine que c'est hélas le prix à payer pour se mettre à la portée du plus grand nombre.

piedo a dit…

@ ti-cyrano

C'est surtout le lot de tous les penseurs incompris, trop en avance sur leur temps.

Trop moderne, quoi.

Jean-Michel a dit…

Enfin un éditorialiste qui dérange!
Pourriez vous juste nous donner la référence exact de la publication?

Merci et la lutta continua!

Anonyme a dit…

Les gars, c'est de l'HUMOUR !

emcee a dit…

Mais kessekeussé! On part faire deux courses, on revient et c'est le boyeux jordel, ici!
on ne sait plus qui est qui, c'est un désastre.
Alors on va faire un peu de tri pour y voir plus clair: les droitsdelhommisses, les bienpensisses, les islamogauchisses et les lépénisses, à euh .. ma gauche, allez! Et bougez plus!
Les béhachélisses, les valisses et les premierdegrétisses, à , bin ... ma droite - y reste plus que ça.
Bon, les centristes, comme d'hab, un coup à droite, un coup à ... euh ... droite.
On va bien finir par s'y reconnaître!
Bon, moi, je suis d'accord avec Val et BHL: trop d'antisémitisme tue l'antisémitisme.
Eh bien voilà, fallait le dire.
Tout est enfin clair.

Merci monsieur Bernard \O/.

Sybille a dit…

Tu m'as bien eu: plus je lisais, plus j'étais effondrée, à terre, dégoutée, écoeurée.
Ouf, il m'a quand même fallu quelques minutes, pour me remettre de ces émotions.

Mais malheureusement, BHL et P.Val ne sont pas les seuls, à sauter sur toutes les occasions douteuses pour banaliser des théories tout aussi douteuses.

J'espère que leur propagande restera sans effet sur ce quartier, au demeurant le mien, riche de sa diversité et dans lequel il fait bon vivre.

Mirabo a dit…

Oui, de l'humour, bon, ouais... Je n'ai plus tellement envie de rire de ces choses-là. Et à tout prendre, je préfère Brave Patrie : c'est suffisamment chargé pour que le double sens soit compréhensible même par les visiteurs de droite (non pas qu'ils soient inintelligents, mais c'est très difficile de reconnaître ses propres travers) ; se moquer de ses excès peut devenir pédagogique - au moins pour ne pas sombrer dans l'excès, c'est toujours ça. Mais là, se dire que le militant Hortefeuxien de base va approuver tout au long de sa lecture sans que jamais ne l'effleure l'idée du pastiche, voire même qu'il va être conforté dans ses idées, ça me paraît un peu malsain... ou tout du moins pas très utile, pédagogiquement parlant.

emcee a dit…

Qu'est-ce qu'on s'en fout, du primate bas du front! Quoi qu'il lise, de toute façon, il en fera la lecture qui ira dans le sens ou à l'encontre de son idéologie nauséabonde. Point barre. Aucune chance qu'un soupçon d'intelligence et d'entendement lui traverse l'esprit.
Quant à vouloir limiter strictement le traitement de sujets graves par le pastiche au "moins pire", et selon ses critères subjectifs, sous prétexte qu'on n'apprécie pas soi-même le style, je trouve cela pour le moins prétentieux et réducteur.
Brave Patrie et ce blog ne sont pas opposés, mais complémentaires, et ni l'un ni l'autre ne s'adressent à ceux qui ne rechercheraient qu'une lecture linéaire pour être sûrs d'avoir bien compris la pensée de l'auteur.
Quelle que soit la façon qu'on choisisse pour dénoncer des procédés ignobles, c'est dénoncer qui est, en l'occurrence, capital.
Et toutes les voix comptent dans le climat délétère que nous connaissons.

ti_cyrano a dit…

Il n'y a en effet rien de drôle à dénigrer ainsi les plus grands esprits de notre temps. Le terrorisme intellectuel islamo-gauchiste d'une certaine frange de la population incapable de discerner les bienfaits d'un libéralisme incontournable (ne leur en déplaise) allié au terrorisme pâtissier du sinistre Gloupier fait le jeu de l'anti-France.

Heureusement les forces saines de notre civilisation millénaire sauront se ressaisir, elles ont déjà commencé à le faire et l'immonde Denis Robert noyé dans sa propre fange a reconnu l'inanité de ses imprécations haineuses et ne diffamera plus les nécessaires mécanismes financiers d'une économie fluide et innovante.

Au nom de la liberté d'expression on ne peut pas dire n'importe-quoi et ces dérives menacent l'essence même de notre démocratie. Ainsi l'inquiétante faiblesse de la gauche de gouvernement seule capable de permettre le jeu démocratique de l'alternance nous renvoie aux heures sombres de notre histoire. Afin de préserver notre démocratie, il est grand temps de réguler une liberté d'expression aujourd'hui dévoyée, et la réforme en cours de notre paysage médiatique n'a que trop tardé.

piedo a dit…

@ ti-cyrano

waouh putain, t'as inventé le générateur de discours de con. :D

Faut faire breveter, c'est des coups à se le faire piquer !

ti_cyrano a dit…

"Faut faire breveter"

Tiens, un libéral ;-))

Veig a dit…

Dites, M. Bernard, j'ai un certain M. Valls, Manuel, au bout du fil. Il voudrait vous commander une douzaine de discours d'ici l'automne... je vous le passe ?

Monsieur Bernard a dit…

Qu'il s'adresse directement à ma boîte de conseil en communication..
il m'arrive de faire quelques ménages..

ti_cyrano a dit…

Ah oui mais là non ! Les discours de Dassault passe encore, je ne suis d'ailleurs pas mécontent de sa dernière intervention sur l'indispensable assainissement des comptes sociaux, mais Valls quand même ...

On ne peut tout de même pas faire n'importe-quoi pour de l'argent.


...


Nan je déconne. Bien sûr qu'on le prend.

benedicte a dit…

J'ai découvert votre site ... à travers le relais sur un blog qui avait pris pour vrai l'histoire du recomptage des voix du référendum d'Irlande :)
C'est très bien fait, et je comprends que certains en ne tombant que sur un article sans explorer le blog, réagissent hâtivement ne percevant pas le second degré ... la réalité étant très caricaturale de nos jours :)
Mais ce qui vous démasque est votre écriture, expression et réflexion d'une subtilité dont est totalement dépourvu l'indigenstia dont vous avez mis en photo de 2 de ses représentants les plus médiatisés !
Un véritable plaisir de vous lire.
Désolée pour le sérieux du commentaire, cela ne se reproduira plus :) amicalement.

célestin cartier a dit…

Quand on voit de telles choses se déclencher dans nos civilisations évoluées, quand on lit des contradicteurs faisant surenchères d'arguments les confinant parfois aux extrêmes on aimerait que le pape intervienne et nous montre le chemin.