mardi 9 septembre 2008

La capacité à rebondir dans un cerveau creux

Si l'on tend l'oreille, on peut entendre un bruit sec de petite bille qui rebondit : c'est le signe que le cerveau de Christine s'est mis en action. Dans quelques instants, elle va se mettre à parler.


C'est avec une indignation non dissimulée que la Ministre de l'Economie découvre stupéfaite les salaires "scandaleux" des grands patrons du CAC40 en mai dernier à la radio.

Emportée par une colère saine, Christine dénonce devant des milliers d'auditeurs :
"Ce qui me choque, c'est que ce soit de manière tout à fait générale et indépendamment des résultats de telle ou telle société"

L'auditeur candide (celui qui écoute France Inter à cette heure-là) s'imagine alors que ça y est, la "moralisation de l'économie", c'est plus du pipeau, Clearstream, les caisses de l'UIMM, les "idées saines" tout ça c'est fini, et les patrons de commencer à trembler dans leurs souliers vernis.

Mais l'éthique des patrons est plus compliquée qu'on ne le croit. A l'Université d'été du Medef, fin août, le Président du "Comité d'Ethique du Medef" Xavier Fontanet nous éclaire un peu sur cet obscur concept dont il est garant :
« Je n’aime pas trop répartir équitablement »

Un membre du Medef soulagé des conclusions apportées sur l'éthique dans l'entreprise


Aussi lorsqu'elle fait enfin face aux dits patrons, Christine s'est visiblement remise du choc et raconte :
« En sortant d’une réunion avec ses créditeurs (*), Donald Trump croise un sans-domicile fixe. Et il se dit : “Finalement, je suis aussi pauvre que lui, mais moi, j’ai la détermination de m’en sortir.” Les États-Unis, c’est ça, c’est cette capacité à rebondir. »

Deux jours plus tard, elle propose la suppression de l'impôt sur la fortune pour faciliter un peu la détermination.

La Droite, c'est ça, c'est cette "capacité à rebondir" entre un discours et un autre, en trois mois de temps, confortablement, sans être choqué par sa propre duplicité.

Et je me dis : "Finalement, je suis aussi con qu'elle, mais moi, j'ai la détermination de m'en sortir."


PS : pour ceux qui se font chier comme nous au boulot, voici une façon originale de meubler un peu tout ce temps perdu :



(*) en Français : "créanciers"

9 commentaires:

Christine a dit…

Ah ça, vraiment, c'est petit. Mesquin même ! Je proteste énergiquement contre cet antichristinisme primaire !!!

Jean-Pierre Martin a dit…

Promis la prochaine fois je fais une hagiographie de Christine Boutin.

JML a dit…

Vous êtes injuste. Il y a quelques mois, Dominique Manotti qui n'est pas n'importe qui puisqu'elle a été prof d'histoire et qu'elle écrit des livres (excellents au demeurant), mettait en avant l'avancée de la cause des femmes due à la seule présence de Christine au gouvernement.

J'epère que cela vous incitera à un peu plus de retenue et de respect.

http://www.dominiquemanotti.com/entreleslivres/livres10.html

Jean-Pierre Martin a dit…

Je cours acheter son livre

manu(Constantin) a dit…

Oui, c'est cela, courez. Allez vous faire pardonner. Se moquer d'une des plus brillantes avocates d'affaires américaines, qui nous fait l'honneur de nous sortir de la merde bolchevique, c'est petit, Monsieur, petit.

F. Sholmes a dit…

"Un membre du Medef soulagé des conclusions apportées sur l'éthique dans l'entreprise"...
J'imagine la tête dudit membre lorsqu'il n'est pas soulagé par des occlusions !

merci de votre verve salutaire et bénéfique !

emcee a dit…

Une femme? Où ça?

ko a dit…

...droite dans ses escarpins !

Marie-Laetitia a dit…

Je rappelle qu'il est rigoureusement interdit de souffler dans les trous de nez de Madame Lagarde après 20 heures, le bruit strident de sifflet de police municipale en résultant pouvant à bon droit être considéré comme du tapage.