vendredi 12 septembre 2008

Benoît XVI expulsé par la police du Collège des Bernardins

C'est un accroc sans précédent dans l'histoire des relations entre la France et le Vatican qui vient troubler la visite papale. Alors que Benoît XVI entamait son discours au Collège des Bernardins dans la cadre de sa tournée parisienne, une escouade policière lui a fermement intimé l'ordre de quitter les lieux en vertu de la loi sur la laïcité. Cette loi, votée en 2004, stipule en effet que "dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit.Le règlement intérieur rappelle que la mise en oeuvre d'une procédure disciplinaire est précédée d'un dialogue avec l'élève". Apparemement l'initiative d'expulser le pape aurait été prise sans concertation et sans aucune consigne du pouvoir exécutif par le procureur de la République de Paris. Dans un communiqué, l'Elysée a réagi en dénonçant une "initiative individuelle".

Il faut vraiment avoir l'esprit mal placé pour voir un signe ostentatoire dans l'accoutrement du pape..


Effectivement c'est une vision très stricte de la loi qui a poussé les forces de l'ordre à intervenir. Le commisaire divisionnaire chargé de l'expulsion explique : "Comme prévu par la loi, nous avons initié un dialogue avec le dénommé Joseph Ratzinger pour arriver à une solution négociée. Il n'était pas question pour nous de l'empêcher de parler, mais qu'il le fasse sans sa mitre et son aube. Malheureusement, le contrevenant n'a pas daigné nous répondre en français. Il s'escrimait à ne parler qu'en latin". Devant le refus d'obtempérer, il a donc fallu raccompagner à la porte Benoît XVI. Des voix se sont alors élevées pour dénoncer cet abus de pouvoir dans un lieu privé, puisqu'il appartient au dicocèse de Paris. La chancellerie réplique que vu le montant des subventions publiques qui ont permis la rénovation du Collège des Bernardins, on pouvait considérer le bâtiment comme public.


Il n'y a pire aveugle que celui qui refuse de voir les vrais dangers pour la République.


Les réactions politiques ne se sont pas fait attendre. Et c'est l'unanimité qui prévaut pour dénoncer cette "bavure" policière qui risque de compromettre durablement les relations entre le Saint Siège et la fille aînée de l'Eglise. Et c'est bien sûr Nicolas Sarkozy qui a dégainé le premier : "C'est une provocation inacceptable de la part de petits juges laïcards. Une atteinte grave aux droits de l'homme". Interrogé sur l'application de la loi sur la laïcité, le président a clairement exprimé le fond de sa pensée : "Il faut savoir faire la part des choses. Quand il s'agit de jeunes filles musulmanes voilées et excisées qui viennent défier la République, il faut la défendre. Mais le pape, il n'est pas là pour faire du prosélytisme, un peu de sérieux". Le parti socialiste de son côté dénonce l'absurde de cette situation qui révèle des "dysfonctionnements graves" au sommet de l'Etat. "La moindre des choses, quand on reçoit quelqu'un, c'est de lui éviter toute humiliation" s'est emporté le maire de Paris, Bertrand Delanoë. Le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre, parle d'un manque de pédagogie, et évoque la nécéssité de revenir sur la loi de 2004 : "On se serait éviter ce genre de problèmes si dès l'origine du projet de loi sur la laïcité, on avait clairement notifié que seule l'islam était visée. A vouloir ne vexer personne, on aboutit à ce genre de situations ubuesques". Christine Boutin quant à elle a exprimé sa tristesse : "Ce soir, toute la France a honte devant ce spectacle désolant".

13 commentaires:

Pescade a dit…

C'est pas bien Jean-pierre Martin de recopier les éditos du Monde :

« A la veille de sa visite, le pape a loué la "généreuse tradition d'accueil et de tolérance" de la France. Il serait dommage qu'il soit démenti par des manifestations sectaires témoignant d'une vision étriquée de la laïcité. Les religions ont leur place dans la société. Mais la République est neutre. »

http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/09/11/un-pape-chez-les-laiques_1094044_3232.html

Monsieur Bernard a dit…

On n'est jamais déçu par les éditos du Monde..

Stella Star a dit…

C'est pas bien d'inventer un énorme canular sans le dire à la fin... :-)

schlomoh a dit…

trop fort
je l'ai collé sur mon blog

avemaria a dit…

On peut reconnaître le rat dominant du groupe à certains comportements :

* Pour mettre la hiérarchie en place ou la consolider ("c'est toujours moi le chef"), le dominant renverse le dominé sur le dos, les pattes avant posées sur le poitrail de l'autre rat.
* Le dominant présente son postérieur levé au dominé et le frotte sur le dos de celui-ci. Il le marque ainsi de son urine et se "l'acquiert". Le dominé a ainsi une bonne odeur d'urine au bout d'un moment... Ce genre de comportement est surtout fréquent chez les mâles.
* Le "piquage" de nourriture aux dominés qui se laissent faire.
* Il nettoie qui il veut et quand il veut, souvent on peut entendre des petits couinements de riposte chez les dominés.

l'homme aux rat'zinger connait la chanson d'après http://www.ratoupedia.org/wiki/Accueil

Anonyme a dit…

"On peut reconnaître le rat dominant du groupe à certains comportements :"
Avemaria tu oublies de citer un autre comportement possible :
http://membres.lycos.fr/homefx/techrat.html

Voir le paragraphe sur l'autonomie.
En quelque sorte un ni esclave ni maître.

avemaria a dit…

http://www.cedimho.be/eurobd/ptiluc/biblio.html#pacush

T'as bien dit, Didi ! Ptiluc se débrouille pas mal, dans un autre registre...

Sans oublier le chapitre sur les autonomies de http://sebastien.schifres.free.fr/

yelrah a dit…

C'est une grosse mitre qu'il a ?

La Sardine Masquée du Port a dit…

MrBernard, lui au moins, il travaille le vendredi, il écrit, il pense, il rédige et argument.
Pas comme d'autres gratouilleux de cordes musicales, hein ?

Mr Bernard, tu es notre conscience.

Jean-Pierre Martin a dit…

Travailler ? Dieu m'en préserve.

ko a dit…

Tu peux aussi sondager, sinon...

(d'ailleurs, chez moi, ça scrolle pas, les sondages : vive mac ?)

Jean-Pierre Martin a dit…

@yelrah : c'est cela ; en avance sur son temps, le pape observe novembre à travers sa mitre

@ko : c'est chose faite. Mais, t'es pas à la plage ?

ko a dit…

Bah non. Je trav... milite :-))