lundi 26 mai 2008

"Je suis socialiste ET raciste"

La course au leadership socialiste vient peut être de connaître son premier coup de théâtre. Alors que le duel annoncé Royal-Delanoë semblait vampiriser les médias, un troisième larron vient d'entrer dans la danse.

La candidature surprise est venue de Montpellier, où le maire Georges Frêche dans un livre à paraître ce mercredi dévoile ses ambitions, et secoue le cocotier socialiste en s'affirmant comme "socialiste et raciste". Voilà un coming-out qui risque de faire jaser dans le landerneau socialiste, même si Georges Frêche justifie sa sortie provocante en se référant à la philosophie des Lumières. En effet, le racisme est pour lui "une résistance à la mondialisation qui uniformise tout sur son passage(...), un moyen de ne pas gommer les personnalités et les cultures. Etre raciste, c'est reconnaître à chacun son appartenance à une communauté.(...)Montesquieu était un grand philosophe de la liberté et un grand raciste". Le positionnement de Georges Frêche est ressenti comme une grande bouffée d'air frais par la presse Française, qui du Figaro à Libération souligne le courage de l'élu héraultais dans son combat pour vaincre les archaïsmes du Parti Socialiste. Dans son édition de demain, Le Monde titre sur "Georges Frêche, l'humaniste raciste" et s'enthousiasme de cette occasion unique pour le PS de prendre le virage de la modernité. Le quotidien du soir souligne "qu'il est temps pour le parti socialiste d'en finir avec ses vieilles lubies droits-de-l'hommistes et de devenir un parti social-démocrate à l'image de ce qui se fait chez tous nos voisins européens".

Oh encore un noir en équipe de France!


L'irruption de Georges Frêche dans le jeu ne fait bien sûr pas le bonheur de tous les ténors socialistes. La contre-attaque a d'ailleurs été lancée dans les médias, où nombre de lieutenants viennent benoîtement s'interroger sur la compatibilité du racisme avec l'idéologie socialiste. Menacée, Ségolène Royal a tranché : "Socialisme et racisme me semblent incompatibles".

Les divisions au sein de la famille socialiste n'ont jamais semblé aussi grandes, si bien que l'issue du congrès de novembre est des plus incertaines. Certains experts imaginent déjà un remake du congrès de Rennes, avec un résultat serré qui pourrait faire le jeu des surprises de dernière minute. Dans ce cadre, Manuel Valls peut être l'invité de dernière minute. Son alignement idéologique systématique sur le président UMP Sarkozy lui confère un positionnement tactique original. Il n'a de cesse de briser les tabous de la gauche et en déclarant la semaine dernière "je ne suis pas socialiste mais je suis réactionnaire", il s'est attiré les faveurs de la presse écrite, qui du Figaro à Libération souligne son opposition intelligente aux réformes du gouvernement.

Il a la tête de Sarkozy, il a les idées de Sarkozy mais ce n'est pas Sarkozy : Canada Valls


Devant ce pillage en règle des idées de l'UMP, Patrick Devedjian a tenu à réagir, rappelant que "le parti socialiste n'avait pas le monopole du libéralisme et du racisme", et a égrené l'ensemble des régressions sociales et des reculs des droits de l'homme intervenus en France depuis un an sous l'impulsion des réformes du gouvernement Fillon.

Une chose est sûre, le prochain premier secrétaire du PS ne sera pas tellement socialiste. Si bien que la synthèse idéale pourrait être réalisée par un homme providentiel, Eric Besson, qui se déclarait encore aujourd'hui au Figaro "toujours de gauche et toujours avec Nicolas Sarkozy."

Qui vais-je trahir aujourd'hui?

15 commentaires:

Christine a dit…

C'est pas gentil de tirer sur les ambulances.

Mais au moins, là, on peut rigoler, y'a pas mort d'homme vue que le ricicule ne tue (malheureusement ?) pas !

Christine a dit…

Déclaration de Kouchner

Ah oui oui, moi je suis de gauche, je n’arrive pas à m’en défaire

Dure concurrence pour Eric Besson !

Mirabo a dit…

Le plus terrible, c'est que j'y ai d'abord cru, à votre article... c'est dire le degré de confiance que m'inspire le PS (c'était le but recherché, je suppose).

Le_pir a dit…

Mirabo +1, avec Freche on peut s'attendre a tout... C'est a partir de la sortie de Manuel Valls que je me suis mefie!

Excellent!

jardin a dit…

On a beau te connaître, on commence toujours par se laisser prendre.

Du grand art!

Merci, c'est oeuvrer pour la santé publique que de nous faire rigiler en ces temps de marasme des collines*.

* champignon susceptible de provoquer des troubles gastriques, http://mark.gattone.free.fr/champignons/pr%E9sentation/fiches/marasme%20des%20or%E9ades.htm

Plop Monsieur a dit…

Oh début je me suis dit : "non, c'est pas vrai, les cons..." et puis je me suis rappelé de Jean Pierre Mouail'kabach... A force de crier au loup...

Dommage en même temps, si ils pouvaient se saborder comme ça les Petits Socialistes, ce serait génial !

D'ailleurs si tout ce que vous dites était vrai, ce serait super !

Anonyme a dit…

Franchement j'y ai cru presque jusqu'à la fin, en fait jusqu'au passage sur Devedjian. Je me tenais la tête à deux main avec un air effaré mais bon pas plus que lorsque je lis n'importe quel article réel sur les tribulations socialos...

yelrah a dit…

A gauche de sarko,c'est aussi etre à sa droite...

Un passant... a dit…

Moi j'y ai cru jusqu'au bout!

Il n'y a rien d'insensé...
peut être la remarque de Devedjan

Tout ce tien..dommage
ça aurait permis de montrer ce que sont vraiment ces sociali...

Anna a dit…

Pas mal !

Sauf qu'en fait, ça fait longtemps que le PS n'est plus socialiste :
http://egalite.over-blog.org/article-19792275.html

Marie-Pierre a dit…

Ca se voyait dès le début que c'était tout faux ... Frêche c'est même pas le maire de Montpellier, bande de parisiens ...
;-)

Jean-Pierre Martin a dit…

On t'a reconnue, espèce d'ancienne parisienne !
Tu sais, pour nous la province c'est loin...

Monsieur Bernard a dit…

Président de la communauté de commune?

Marie-Pierre a dit…

de l'agglo !
http://www.montpellier-agglo.com/1140530567151/0/fiche___article/&RH=1140536441470

Odilon a dit…

Ah un bon lynchage de Georges Frêche, ça détend !!!
Ne tapons toutefois pas trop fort sur l'hideux Jabba le Oc, cela pourrait à la longue sertir de bon ton politique nos immaculé tandem Valls et Royal, ne croyez vous pas ?
Même si c'est vrai, au fond, les socialistes, pour tous vrais braves patriotes qui se respectent, c'est comme les noirs, on ne les distingue jamais entre eux !