mardi 18 mars 2008

La Discrimination Génétique : des prémisses encourageantes




Les Big Brother Awards qui seront décernés le 21 mars prochain sont l’occasion de saluer les avancées de la France en matière de technologie et de recherche scientifique qui lui permettent aujourd’hui de se hisser dans le top 10 des pays les mieux surveillés du monde, juste derrière la Bulgarie.



La Collaboration fructueuse entre scientifiques et Gouvernement avait déjà permis de voir le jour à de nombreux projets destinés à faire se sentir plus en sécurité : le « camion anti-émeutes » français, l’arme « non-léthale » TASER made in USA, les caméras de vidéosurveillance et bien sûr les nombreuses avancées en matière de génétique.

Notre Président avait, on s’en souvient, gagné la « bataille des idées » contre le philosophe Michel Onfray lorsqu’en pleine campagne électorale pour les présidentielles, faisant fi de la polémique, il osait briser un tabou en déclarant que la pédophilie et le suicide des jeunes seraient d’origine génétique et non dus à l’environnement, habituelle « excuse sociologique » des gauchistes et autres bien-pensants crypto-communistes.



(Soulignons d’ailleurs au passage que l’UMP a courageusement rappelé pendant la campagne des municipales que : « Les communistes c’est comme les pédophiles », ce qui soulève enfin la question du caractère héréditaire du communisme, mais là n’est pas le propos)

Dans ce contexte propice au débat d’idées, la communauté scientifique a bien dû reconnaître la politique volontariste du Gouvernement en matière de sécurité : Jacques Testart, directeur de recherche à l'Inserm, déclarait l’an passé : « Les succès de la génétique sont surtout policiers ». Un tel compliment ira droit au cœur de Michèle Alliot-Marie, restée jusqu’ici dans l’ombre du sympathique Ministre de l’Immigration Brice Hortefeux, dont on ne chiffre même plus les succès.

Comme le dit le proverbe, un fou avise bien un sage. Souvenez-vous, l’unité d’ « Analyse phénotypique, développementale et génétique des comportements addictifs », l’Unité 675, de l’INSERM placée sous la responsabilité du Professeur, « psychiatre, généticien et statisticien » Philip Gorwood, avait en 2005 préconisé le dépistage dès la crèche des risques de comportements déviants.

Aujourd’hui, dans le cadre de son projet « SAGE », des milliers de lycéens de Champagne-Ardennes auraient été questionnés sur leurs comportements autour de la question du mal-être, leurs antécédents familiaux, leur origine ethnique et se seraient vu prélever de l’ADN, sans que leurs parents soient mis au courant pour éviter toute polémique inutile.



Saluons comme il se doit les Progrès de la Science qui n’en finissent pas de nous étonner, de nous faire cauchemarder rêver, cette Science qui œuvre non pas pour cautionner les théories totalitaires d’un détraqué au pouvoir comme certains grincheux de l’opposition voudraient le faire croire à travers leurs grognements, mais pour le bien de tous, ou du moins de tous ceux qui l’ont bien mérité et qui ne sont pas nés n'importe où et n'importe comment.

6 commentaires:

Le Monolecte a dit…

Bien vu!
Dans un registre connexe, noter que nos voisins européens, franchement pas tous ascendants "mère thérésa", trouve notre politique envers les étrangers "extrêmement restrictive"...

Jean-Pierre Martin a dit…

Tout-à-fait, cette politique a vocation à s'étendre aussi aux Français.
Il faudrait par exemple pouvoir enfermer dans des camps, avant expulsion, des terroristes islamistes ou d'extrême-gauche, pas seulement des étrangers.
Patience, le Gouvernement va "accélerer les réformes"...

cyberpoete a dit…

les français ont besoin d'être surveillé, la preuve les radars.... depuis les accident de la route ont diminuer notablement et en plus le gouvernement empoche le jack pot....
ah si les caméras de videosurveillance pouvait verbaliser à la tête du client....

Anonyme a dit…

C'est bien de rappeler par une photo,
que Bertillon c'est la socio-morphologie.
En clair la socio-génétique d'aujourd'hui

c'est à dire, reconnaitre une "tête
d'assassin".

Ce fut un échec, mais la police à récuperer une partie des travaux.

dit le procèdé Bertillon.

"empreinte digitale", par exemple.

Jean-Pierre Martin a dit…

J'adore cette photo. La seule chose qu'il y a d'humain dans cette photo, ce sont ces yeux, mais on ne voit que ça.

Anonyme a dit…

@ cyberpoete : certes les accidents ont baissés en nombre et le nombre de tués avec, mais ce que l'on oublie de dire c'est que le nombre de blessés plus ou moins graves à lui augmenté ! (source sécurité routière medad)

On oublie, le flashball, les équipements de guerrier des CRS lors de toutes les manifs (qu'il s'agisse de lycéens, de sans papiers, de profs ou de retraités), les rafles dans les écoles ou presque...

Franchement je me sens plus en sécurité dans mon pays.

Jeannot