jeudi 26 mars 2009

Je me masturbe avec Vendredi®

J'en suis tellement content !


Aujourd'hui, nous sommes Vendredi®, Vendredi® Saint. Je vais enfin savoir s'ils ont repris mon billet de la semaine dernière.

Là, je suis en train d'écrire un autre billet. Je sais, vous vous en doutez. Quel débit, hein ? Tout en écrivant ce billet, je prends mon petit déjeuner. C'est ça, la liberté du blogueur, je fais ce que je veux, je suis mon propre patron, et c'est vraiment motivant. Un café sans sucre et un croissant au beurre, mais sans confiture, rapport à mon régime. (Rappelez-vous, j’en ai parlé dans mon billet de mardi dernier)

Je me suis donné une heure pour torcher finir ce billet. Time is money, comme dit Loïc Le Meur®, et si on ne se fixe pas d'objectifs chiffrés, on n'arrive à rien dans la vie. Hop, j’avale en deux bouchées mon croissant au beurre, qui me procure déjà une inspiration grandissante, même si un peu huileuse et légèrement écoeurante. Et je m'y mets.

Laissant libre cours à ma créativité, je griffonne quelques titres accrocheurs. Il faut que je sois original. Voyons, imaginons, que dirait quelqu’un d’original en cette occasion ? (Vous avez vu ? J'ai mis une référence littéraire)

« Vendredi®, c’est aujourd’hui. » Impossible, imaginons un lecteur lambda qui ne lirait mon billet que le dimanche, ça ne collerait plus. C’est que le temps file vite, sur Internet, il faut être proactif.

« Vive Vendredi® ». Dommage, déjà pris. Je l’aimais bien celui-là, assez sobre, plutôt direct, genre petit clin d’œil entre élites du net, ça leur aurait plu c’est sûr.

« Vendredi® 13, ça fait peur » Non là, ça va trop loin. Il faut être irrévérencieux sur le net mais il y a des limites, je ne voudrais pas qu’ils pensent que je leur fais de la contre-publicité, il y a tout de même cinquante euros à la clé…

Tout simplement « Je suis dans Vendredi® » : simple, sobre, efficace. Bon, les mauvaises langues vont dire que je me la raconte un peu, mais enfin, l’opinion des gens, le regard des autres, tous mes lecteurs me qui lisent régulièrement depuis des mois savent bien maintenant que je ne suis pas comme ça. Ah, zut, décidément, quelqu’un d’autre a été original avant moi.

Vendredi ou le mythe de la liberté


Vendredi®, quel journal, tout de même. C’est vraiment le meilleur de l’internet, les articles sont triés sur le volet, parmi des centaines de millions de blogs dans le monde, rendez-vous compte ! La preuve c’est que parmi tous les articles sélectionnés parlant de Vendredi®, vous aurez remarqué qu’il n’y a aucune critique, alors que les blogueurs par définition sont totalement libres de parole.

C'est d'ailleurs cela la force de Vendredi® : alors que les journalistes sont dans leur grande majorité des individus formatés, prêts à tout pour un tant soit peu de notoriété, de reconnaissance et disons-le, de l'argent, usant de la flagornerie au point que le syndrôme de la langue usée sera bientôt reconnue comme maladie professionnelle, tellement incapables de liberté qu'ils en viennent à accrocher leurs laisses eux-mêmes avant de partir en promenade ; par nature, les blogueurs sont portés à bien autre chose.

Sans vouloir insister, quel travail de titan ils font à Vendredi®, et puis ils récrivent tellement bien les articles, à tel point que moi-même je ne ferais pas aussi bien. Ah oui, parce que je ne vous l’avais pas dit, je crois, mais ils me publient régulièrement. Oui bon, écoutez, je ne vais pas donner dans la fausse modestie, c’est vrai que mon blog est pas mal fait, c’est assez bien écrit, avec une certaine liberté de ton et disons-le pas mal d'humour je crois, et puis à force les gens me connaissent et s’intéressent vraiment à ma vie, à ce que je pense, à quelle heure je vais aux toilettes, à ma vie sexuelle (ou non), à ce que je ressens quand je blogue, etc. J'ai démarré de rien, au départ c'était juste pour le plaisir et puis au fil des semaines, j’ai créé une attente, de plus en plus de visiteurs uniques (me demandez pas pourquoi, c'est comme ça qu'on dit). Et puis, on est pris dans la tourmente. Aujourd'hui, je ne peux plus me permettre de laisser trop longtemps des centaines de milliers de gens en déshérence, sans un nouveau billet de moi tous les trois jours. Alors j’assume mes nouvelles responsabilités, tout simplement.

Non et puis c’est vrai, il faut avoir vraiment du talent (et du courage) pour se lancer dans l'aventure Vendredi®, avoir une vraie vision à long terme, un business-model qui tient la route, bref ça n’est pas donné à tout le monde, en somme. Et puis je dois dire aussi qu’en tant que blogueur sélectionné, j’ai disons la chance d’être assez influent auprès de Jacques pour lui donner quelques conseils et je dois avouer que depuis qu’ils ont appliqué mes préconisations je trouve que la qualité s’en est ressentie. Je crois que c’est quelqu’un d’intelligent qui a tout de suite compris ce que je lui disais et je pense que la presse française ne s'en porte pas plus mal.

Alors oui, je le dis sans concessions, j'achète Vendredi® (presque) toutes les semaines (j'ai tout de même ma petite liberté, je l'achète si je veux). Je ne le lis pas entièrement, bien sûr, l'important c'est de l'acheter, mais ça me permet surtout de relire ce que j'ai écrit bénévolement sur Internet, et puis je le fais lire aux autres : mes voisins, mes parents, les voisins de mes parents, les parents de mes voisins, et puis quand je ne trouve plus de public je l'écris sur mon blog, en espérant que ce soit repris dans Vendredi®.

Ca a littéralement changé ma vie. Avant, en soirée, quand on me demandais ce que je faisais dans la vie, je proposais immédiatement une nouvelle coupe de champagne, ou j'embrayais sur les résultats du PSG. J'avais trouvé quelques techniques, comme ça, pour détourner l'attention mais en général, ça revenait toujours sur le tapis. Alors j'étais obligé de l'avouer, "je suis banqfffrfrfier". Pardon, j'ai pas bien entendu ? Je suis banquier ! Ah. Alors à ce moment-là, deux possibilités : soit la personne en face de moi finissait sa coupe d'un seul trait, et prétextait un vague petit four à aller chercher au buffet, soit je me farcissais l'éternelle discussion sur l'évolution des taux d'intérêt pendant le restant de la soirée.

Vous savez, je ne donne pas mon URL à n'importe qui...


Mais maintenant, tout ça, c'est fini. Je dis "Je suis banqfffrfrfschtroumpf et Ecrivain". Ah oui, Ecrivain ? Waouh, c'est pas donné à tout le monde. Oui, oh, c'est surtout une passion, tu vois.

Sexuellement, bon, c'est pas encore ça, mais je vous raconterai tout ça dans un prochain billet, c'est promis.

C’est pas tout ça mais il faut que je trouve un titre. Soyons clair, on est dans un monde compétitif, on va pas tortiller. Il faut surenchérir. Après tout, si je veux atteindre les 50000 visites et le top 100 du classement Wikio ce mois-ci, il va bien falloir trouver quelque chose. J'avais pensé à « Je dors avec Vendredi® », mais ç'aurait pu être contre-productif, on aurait pu penser qu'on s'ennuie avec Vendredi®, ou pire, que je souffre d'une carence affective. Ce qui est totalement faux !

« Je me masturbe avec Vendredi® », ça sonne pas mal et puis il n'y a pas d'équivoque possible. En plus c'est pas si faux que ça. Je chercherai sur Google mais je pense que personne ne l’a encore pris. A mon avis, ça devrait passer pour la sélection de cette semaine, en plus j'ai pu caser le nom de la marque une bonne quinzaine de fois dans le billet. A moi les cinquante euros...

27 commentaires:

yelrah a dit…

Cessons le @iagra, y a @endredi...

Leroy-Morin a dit…

Mon fou rire du Jeudi®.... Merci !

Chomp a dit…

Franchement, Mr Jean-Pierre, vous passez les bornes !
Comment osez vous ainsi onaner avec la main qui vous nourrit ?
Huileux et écoeurant !
(Au fait où allez vous placer vos émoluments formidables ?
Dans le c.. ?
Pfff ! Tous les vices, quoi !)

valerie a dit…

hahaha. je me sens visée tiens (oui qui se sent morveux se mouche comme dirait les grands esprits).

Gaël a dit…

bravo ! si avec ça vendredi se retrouve pas sur l'étagère la plus haute des buraliers, vous savez celle qui est approchée par des gens les jambes tremblantes et le regard par-dessus l'épaule

Nicolas a dit…

"Il faut surenchérir. Après tout, si je veux atteindre les 50000 visites et le top 100 "

Y'a aussi une bonne solution : ne taper sur tout le monde sans rien savoir et faire des billets corrects et lisible par les lecteurs.

yelrah a dit…

@Chomp
"onaner avec la main qui vous nourrit"
?

peuples a dit…

le papier n'est il pas trop dur à l'usage ?

Jean-Pierre Martin a dit…

@Gael : oui, d'ailleurs j'achète toujours Le Monde avec, pour mettre autour quand je le lis ;)

@Nicolas : On ne comprend pas bien ce que vous dites, pourriez-vous répéter en articulant mieux ?

Jean-Pierre Martin a dit…

@valerie : ça y est, je vais encore passer pour un machiste...

JBB a dit…

"pourriez-vous répéter en articulant mieux ?"

Pas possible. Il est trop occupé à vérifier sur son iPhone que les 15 000 liens qu'il met par billet lui ont bien rendu la politesse. Leader du classement politique, c'est du boulot, hein…

(Après les féministes, la blogoboule consensuelle ? Jean-Pierre, vous êtes en train de vous faire de vrais amis sur le net… Bravo !)

Nicolas a dit…

"Pas possible. Il est trop occupé à vérifier sur son iPhone que les 15 000 liens qu'il met par billet lui ont bien rendu la politesse."

Pas du tout ! C'est trop chiant pour ça l'iPhone. Je me contente de suivre les commentaires avec.

JBB, tu fais partie de la meute de supporter du blog ? Il finira influent...

JBB a dit…

"JBB, tu fais partie de la meute de supporter du blog ?"

Ouais, supporting Jean-Pierre Martin forever. C'est marrant : je ne voyais pas trop ça comme une meute.

(Influent, il l'est depuis longtemps)

Noob Man a dit…

Alors prendre parti c'est appartenir à une meute ? o_ò
Et on s'en fout un peu de l'influence. Non ? o_ò

Rosselin a dit…

Moi, je me masturbe DANS Vendredi, ce qui est quand même plus logique.

Ce d'autant que, grâce à epenis.nl, j'ai calculé que mon sexe mesurait 33 cm, ce qui est parfaitement compatible avec le format du journal.

Votre fidèle lecteur,

Jacques Rosselin
Vendredi

pièce détachée a dit…

Pfu ! Toutes ces langues pendantes et bavantes devant le France-Dimanche des blogs, c'est d'un vulgaire !

D'ailleurs, plutôt que de bloguer soi-même, quoi de plus chic que de glisser dans les blogs des autres les commentaires les plus choisis, mûrement réfléchis, puits de science et de pertinence... Éminence grise de la crème des blogs : là est l'élégance, là le bon goût discret.

Un Vendredi® top sélect des plus immortels commentaires verra le jour. C'est écrit. J'attends mon heure. Hinhin.

Christine a dit…

Ah ben, quand même !!! ;-DD

Fajua a dit…

Y en a qui bidouillent pour le classement chez Wikio ? Et Wikio se laisse enfumer ? Ça alors !!!

sKaLpA a dit…

Vendredi, c'est pas le royaume des bisounours?

Ah, bon, je croyais!

See ya!

Swâmi Petaramesh a dit…

Cher maître, pouvez-vous m'éclairer sur la manière de différencier les blogueurs qui se masturbent avec Vendredi, de ceux qui s'en branlent ?

cui cui fit l'oiseau a dit…

Très bon billet, JPM.

D'autant meilleur lorsqu'on est imbriqué à fond dans le système !

C'est très confortable de se moquer du paquebot en lançant des pétards pendant qu'on est blotti au fond du canot de sauvetage.

Le principal est de ne pas prendre trop de risque, n'est ce pas ?

Et surtout de faire sembant d'être un rebelle c'est terriblement excitant... Brrrrrrr, c'est chouette de se faire peur !

Christine a dit…

Ben quoi, l'piaf, z'ont pas voulu te publier ?

Jean-Pierre Martin a dit…

J'ai comme l'impression qu'il s'est senti visé...

kotin a dit…

vive le vent, vive le vent, vive le vennnnndredi !

@yelrah : si le "?" se rapporte à "onaner" c'est un terme pompeux pour un geste qui ne l'est pas moins. Si toutefois il manifeste une quelconque incompréhension sur la phrase dans son ensemble ("onaner avec la main qui vous nourrit"), je suis d'accord avec vous.... Est-ce un effort insurmontable de changer de main ? ou de prendre une fourchette s'il nous manque un bras ? Non vraiment, je ne vois là ni le problème, ni le mal... au contraire (oserais-je dire)

yelrah a dit…

@kotin
J'aime bien ta définition, mouarf.
Mais quand on,comme dirait ma soeur, onane c'est pour voir venir.
Et je n'onane pas avec une fourchette, c'est barbare.

Chomp a dit…

Ouais !
Pôv fourchette !!

Aka 75 a dit…

Quelqu'un a déjà réussi à faire s'engager Vendredi sur un sujet de société ?

J'ai essayé de faire reverser ces 50 euros mal gagnés au collectif du 9eme qui aide les sans papiers. Oui, oui pour l'autorisation de publication, non, non pour payer directement à l'association. Ils ont prétexté que l'association n'avait pas de trésorerie. Alors, j'ai proposé le collectif Tarnac, RESF et les restos du coeur. Non, non, non et non.

J'ai refusé leur sale pognon. Vendredi, c'est des larves du capital, ce que je savais avant la publication. J'ai voulu vérifier.

En plus, ils se permettent de censurer. Ma nanie nazi de M6 (l'article était un chant d'amour à cette chaîne) a disparu de l'article papier.

Plus jamais ça. A tout ceux qui sont publiés régulièrement, faites monter les prix. 50€, c'est vraiment payer vos talents au niveau d'un ouvrier sans papier exploité au fond d'une cave. Demandez plus. Je ne pleurerai pas à la fin de ces exploiteurs de blogueurs.