mercredi 25 mars 2009

Alerte enlèvement : toujours aucune nouvelle des petits Bernard et François

Personne ne les a revus depuis le 19 mars. Près d'une semaine sans que Bernard Thibaut et François Chérèque ne donnent de leurs nouvelles. Et c'est leurs camarades de classe qui ont donné l'alerte : "On a manifesté ensemble le 19 mars. On avait promis de se revoir pour organiser autre chose. Les gens étaient très demandeurs. On avait même évoqué une grève générale illimitée pour déconner. Et depuis pas de nouvelles. Je suis inquiet". 6 jours sans aucun signe de lutte. Et l'angoisse qui grandit.


... je suis au bistrot

Les policiers chargés de l'enquête s'intéressent au contexte familial des deux frères. Les enquêteurs peinent à s'y retrouver dans cette famille recomposée, entre Nicolas Sarkozy, un père autiste et violent, et Laurence Parisot, une mère maniacodépressive. Une mère qui ne cache pas son inquiétude: "Je ne crois pas à la thèse de la fugue. C'étaient des enfants sages, presque trop soumis. Ils m'obéissaient au doigt et à l'œil. Surtout le petit François. Leur absence est inquiétante". Le père, quant à lui, perd chaque jour espoir : " Je ne crois plus à leur retour. Ma famille part en couilles. Déjà les petits frères montrent des signes de rébellion. J'ai de moins en moins d'autorité". Les enquêteurs craignent effectivement une explosion de la cellule familiale, où François et Bernard tenaient apparemment un vrai rôle de soupape face à la tyrannie parentale.

La thèse de la fugue face à une autorité parentale oppressante est-elle si farfelue? Si les parents admettent "avoir mis une bonne correction" aux deux frères après "leurs conneries" du 19 mars et du 29 janvier, les voisins et les amis des deux ados avouent que malgré la brutalité, "Bernard et François entretenaient des liens affectifs fusionnels avec leurs parents" et qu'aucun des deux n'envisageaient de "s'émanciper". Même face aux humiliations quotidiennes (restriction du droit de grève, service minimum, paquet fiscal ...), la loyauté des deux garçons ne s'est jamais démentie.

"Bon c'est bien gentil la manif', mais maman nous attend pour le goûter!"

L'enlèvement reste donc la piste la plus plausible. Mais qui et pourquoi? La piste familiale semble privilégiée par les enquêteurs. La mère Laurence Parisot aurait indiqué à la police que ses cousins antillais lui vouaient une certaine jalousie, eux qui connaissent de grandes difficultés avec leurs fils Elie Domota, entre réclamation d'argent de poche et refus des coups.

A ce stade, le silence de Bernard et François reste un mystère.

13 commentaires:

Constantin a dit…

Si on me cherche...ah ah ah ! Maître vous êtes génial ! Mieux que Lacan...

Noob Man a dit…

Dommage qu'on l'ait trouvé... =/
Enfin bref. Encore un bon article. Toussa. A force, on perd de l'originalité... =/

piedo a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
piedo a dit…

Ne peut-on pas envisager qu'ils aient été enlevés par leurs cousins dégénérés de SUD et amenés de force dans un camp de rééducation marxiste ?

Faut s'attendre à tout avec ces malades sanguinaires...

Cobab a dit…

Piedo a raison. Ils doivent être retenus en otages dans un camp de la Mouvance Anarcho-Corrézienne Insurrectionnelle Foutraque

pola.k a dit…

… et s'ils s'étaient fait manger par des communistes ???

Anonyme a dit…

Vous n'y êtes pas du tout.

Ils ont du partir d'urgence à Chypre, en passant par la Suisse, pour faire changer de banque l'argent que leur avait confié leurs anciens potes du CNPF et du syndicat de la métallurgie, l'IUMM.

Chemin faisans, ils se sont rendus compte que les suisses leur avaient refilé des francs, ils ont commençé par faire une nouvelle jaunisse et depuis ils se demandent comment fourguer leurs espèces en Guadeloupe ou en Martinique.

le vengeur masqué a dit…

Info de dernière minute

François et Bernard ont été vu main dans la main se dirigeant vers le siège du Merdef, ils étaient habillés en jaune et criaient a tue-tête que s'était pas eux qui avaient mis les doigts dans le pot a confiture de l'UIMM, pour les punir leur maman Lolo leur fit copier 100 fois, je ne dois pas faire grève générale, et pour faire plaisir a leurs parents, ils se sont dis qu'ils pourraient faire 3200000 lignes, le papounet Nico devra surement pour les récompenser, il les invitera à la garden-party de l'Élysée et après ils iront voir tonton Johnny au Champ de Mars.

POISON-SOCIAL a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
drek a dit…

eux vous pouvez vous en moquer allègrement ,mais les petites mains qui font que les patrons s'paye des bateau et toutes ces conneries ,vous devriez vous en méfier ,fliquer a votre tour attention a vous nous somme derrière vous ,ne vous retourner pas ,on vous hack et vous stress, comme des virus on progresse...ça sent la fin....

Anonyme a dit…

D'après une source bien informée, ces deux bambins auraient suivi le petit Gérard:


http://www.humanite.fr/local/cache-vignettes/L301xH374/Gerard_Aschieri.jpg

Anonyme a dit…

etes-vous aller voir sous le bureau du p'tit nico (pace que c'est un ti coquin s'ti là)moi je vais voir sous celui de laurence,et après( j'vous dirais si è porte une colotte la vilaine)à tatot

Anonyme a dit…

Richard.
Et si nous nous passions d'eux!