mardi 30 décembre 2008

Faurisson annonce son retour sur scène

Le chansonnier Robert Faurisson a annoncé vendredi soir son retour sur scène pour 2009. "Je crois que les circonstances se prêtent bien à mon come-back". Depuis 1979 et son premier grand succès comique, le trublion-historien avait connu une gloire foudroyante avant de goûter à une pré-retraite bien méritée. "Effectivement la France m'avait un peu oublié, mais je continuais à donner des spectacles dans le monde entier".

Faurisson, le nouveau Coluche


S'il avoue "ressentir un mélange de peur et d'enthousiasme" à l'idée d'affronter à nouveau le public, Robert Faurisson dit ne pas avoir de doutes sur sa capacité à faire rire. "Mon style d'humour revient en force. Je croise souvent des gens dans la rue qui me demandent quand je reviens. La demande est très forte". Aucune date n'est encore arrêtée mais on sait d'ores et déjà que le spectacle s'intitulera Le retour de Bob le Marrant*. Devant l'insistance du public, Faurisson assure qu'il rejouera ses anciens succès, et notamment les fameux sketchs de 1979 Hitler n’a jamais ordonné ni admis que quiconque fut tué en raison de sa race ou de sa religion ou On ne me promènera pas en camion à gaz. Cependant, Robert Faurisson n'entend pas réduire son spectacle à une évocation de ses succès passés "Je ne rejouerais que quelques vieux sketches. Je ne suis même pas sûr de faire Les juifs, ces parasites ou Les esclaves venaient bronzer sur l'île de Gorée. En réalité le show se composera de trois parties. Une première nostalgique. Une seconde où je rendrai hommage à d'illustres comiques en jouant des grands classiques. Et une troisième plus moderne où j'interpréterai des textes de jeunes auteurs".
Il se murmure que Faurisson pourrait ressortir des cartons des vieux numéros de Jean-Marie Le Pen. "Tout est possible" affirme t-il. "Il est vrai qu'à l'époque Le Détail de l'histoire m'avait fait mourir de rire. Je pense qu'il y aura un Le Pen. Mais ça peut tout aussi bien être Durafour-Crématoire". Seule certitude, Aucun avion ne s'est écrasé sur le pentagone de Thierry Meyssan sera au programme.

"Mais puisque je te dis que c'est drôle"


Quant à la troisième partie du spectacle, Bob le Marrant admet "prendre un vrai risque". "Même si encore une fois rien n'est fixé, j'aime beaucoup ce que fait Nicolas Sarkozy. La plume de Guaino est intéressante et j'aimerais bien jouer Le discours de Dakar". Patrick Balkany est aussi pressenti et il pourrait adapter son Il n'y a pas ce que vous appelez misère en France pour Faurisson.
En guise de bonus, Robert Faurisson s'oriente vers l'international avec This is Anthrax de Colin Powell et un sketch d'Ehoud Barak, Il faut changer les règles du jeu.


Henri Guaino, la nouvelle coqueluche de l'humour français


Un spectacle à ne manquer sous aucun prétexte.



*spectacle interdit aux chiens et aux juifs

5 commentaires:

bobi a dit…

"Aucun avion ne s'est écrasé sur le pentagone de Thierry Meyssan sera au programme."
OK Meyssan=Faurisson
le moindre couillon qui a fait un minimum d'études de physique peut se rendre compte que la thèse officielle du WTC est impossible... Sans compter que pour le Pentagone, s'emmerder à viser une façade en rase-motte plutôt que de se balancer en plein au milieu à la Jap, y'a que des Arabes pour être aussi tordus

Jean-Pierre Martin a dit…

Scandaleux ! Vous osez faire de l'humour sur un sujet aussi grave, je me demande comment peut-on encore laisser en liberté des gens comme vous.
D'ailleurs, il faudrait une loi interdisant de rire aux sketches non drôles.
Je crois également que pour clarifier le débat, il faudrait interdire aux humoristes de s'exprimer autrement qu'au premier degré.

Gaëlle a dit…

Et du Eric Zemmour, il n'y a pas pensé ? J'ai cru comprendre qu'il était très fort, quand il voulait...

TrucMuche a dit…

Parader sur scène avec un nazi, quel humour hyper tip-top drôle ! Ce qu'on se marre bien chez les gros cons avec leur provoc-abjection à deux balles ! Moi, désolé, ils me collent la gerbe. Laissons ces "humoristes" minables sombrer dans l'oubli et l'indifférence.

Anonyme a dit…

"Aucun avion ne s'est écrasé sur le pentagone de Thierry Meyssan sera au programme."
Dommage, le reste de votre dénonciation était drôle et pertinent. Comme quoi, il suffit d'une seule peau de banane pour se casser la figure.