mercredi 23 juillet 2008

Charlie Hebdo racheté par Clearstream

L'entrée au capital de la chambre de compensation luxembourgeoise ouvre une nouvelle ère pour l'hebdomadaire satirique Français. En effet, jusqu'ici, la société par actions qui commandait aux destinées du journal était détenue majoritairement par Philippe Val et Cabu. Et ils ont décidé de vendre leurs parts à Clearstream qui détiendra désormais 51% du capital.



Hier soir, Philippe Val saluait la manne sans précédent qu'allait amener Clearstream qui "va garantir la survie et l'indépendance de Charlie". L'actionnaire Luxembourgeois va procéder à une augmentation de capital qui devrait permettre de faire grossir le tirage. Il est en outre évoqué la possibilité de transformer Charlie en hebdomadaire gratuit. "C'est en effet une des pistes explorée par le nouveau propriétaire" soulignait Philippe Val.

"C'est un événement sans précédent dans l'histoire de la presse Française" clamait Richard Malka, l'avocat des deux parties, après la signature du rachat. C'est lui qui avait mis en relation Philippe Val, alors à la recherche de nouveaux financements, avec les patrons de Clearstream, il y a de cela 3 ans maintenant.
Mais l'euphorie qui régnait hier soir dans les bureaux de la rue de Turbigo cachait mal les difficultés rencontrées pour aboutir à cet heureux dénouement.
Il y eut tout d'abord les réticences de Clearstream face à la réputation sulfureuse de l'hebdomadaire Français. "Il a fallu donner des gages de bonne conduite en quelque sorte" analyse Cabu. La direction de Charlie Hebdo va alors n'avoir de cesse de faire évoluer sa ligne éditoriale, "tout en gardant l'esprit Charlie" nuance le dessinateur. Tout s'est accéléré au moment de l'affaire des caricatures. "Ça a été le tournant" renchérit Bernard Maris, le rédacteur en chef. "Il a fallu brusquer la tradition du journal et certains collaborateurs, mais c'est à ça qu'on reconnaît les grands managers" précise le journaliste dans un hommage non-dissimulé à son patron. C'est à ce moment que la tradition contestataire de la rédaction s'est définitivement éteinte et que le futur actionnaire s'est trouvé rassuré, même si Philippe Val a dû redoubler d'efforts ces dernières semaines pour convaincre définitivement la chambre de compensation. L'édito sur Denis Robert et le licenciement de Siné achevèrent de séduire Clearstream.

La tradition antisémite de Charlie Hebdo rebutait les nouveaux actionnaires


Il ne restait qu'à convaincre la société des journalistes de Charlie Hebdo, dont le vote était rendu obligatoire par les statuts. D'après nos informations, les débats ont été âpres et la cession du journal n'a été entérinée qu'à une voix près, celle de Charb persiflaient les déçus d'hier.
Philippe Val appelait hier soir "les opposants au projet à se ranger sous la bannière de Clearstream ou à démissionner".

La popularité de Philippe Val au sein de sa rédaction n'est pas au beau fixe


A ceux qui redoutent un "embourgeoisement" du journal, Philippe Val rétorquait : "Je préfère parler de modernisation. La presse a besoin de diversifier ses modes de financement. Et puis quand même, Clearstream, ce n'est pas un actionnaire comme les autres. Ça a un côté un peu provoc' que n'aurait pas renié Choron...".

7 commentaires:

damien a dit…

Soutenons charlie (et val, et clearstream et mosanto aussi ou nestlé, et vive berlusconi.. heu sarkozy, pardon)
zig à tous

Luc a dit…

Une bonne chose de faite ! Maintenant, étape suivante du plan stratégique. L'affaire été longuement préparée. Dès 1972 le regretté Reiser la résumait dans un de ses dessins de couverture :
http://palladio.free.fr/harakiri/ChH/1972-1/no64.jpg

Anonyme a dit…

A vérifier (source douteuse...) l'intégrale de Cabu et Dorothée en dvd pour booster les ventes de charlie hebdo....

Mamane a dit…

Vous critiquez bcq Val, cet homme au sourire inquietant, mais beaucoup de lecteurs de ce blog, que je soupconne de masiochisme, achete charlie hebdo.

J en veux pour preuve que 73 d'entre eux l'achete pour en faire un substitue de torche-cul.

Personnellement, je n'y risquerai pas mets poils de fesses qui me sont trop preciweux pour etre en contact ce journal

arnaud a dit…

Et maintenant, à qui le tour? Quel est le prochain journal qui va être racheté par un grand groupe de presse et qui va aussi se la fermer? : le Monde Diplomatique? C.Q.F.D? Le canard Enchainé ?hein ? dites moi ?
Autre chose (autre sujet) personne dans la presse française ne parle de ce qui se serait vraisemblablement le 11/09/01 à N-Y.. c curieux quand même, même pas le monde diplo.. Si quelqu'un a une réponse simple à me donner, je suis preneur !
Et bon weekend à tous(tes)

Luc a dit…

"Le Monde" publie une amusante liste de Valolâtres, qui trainent Siné dans la boue. On aurait été étonné de ne pas y trouver Alexandre Adler, Pascal Bruckner, Claude Lanzmann, BHL et Elie Wiesel. Passe encore que les Badinter, Voynet et Delanoê en soient aussi. Mais Ariane Mnouchkine, ça fait un peu mal...

http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/07/31/pour-philippe-val-charlie-hebdo-et-quelques-principes_1079062_3232.html#ens_id=1074681

Evarix a dit…

Très drôle. Le pire c'est que ça sonne vrai.

Au fait, j'ai quelques économies à placer, alors à part le Canard qu'est-ce qui reste à vendre dans la presse française?

Ben euh... trop tard! C'est déjà tout vendu.