vendredi 3 avril 2009

La Guerre, c'est la Paix

Vous aussi, envoyez-nous vos plus beaux textes de Guerre. Soutenons la Guerre, car "la Guerre, c'est la Paix" (George Orwell).

Textes trouvés via ce blog, merci à eux.



"On peut être contre l'armée, contre la guerre, contre la mort...
Mais on est parfois obligé d'assumer l'armée, la guerre, la mort...
Le H'aim !"

Patrick Braoudé



Il est si jeune. J'aime son épingle à nourrice, le seul métal qui brille sur lui ; et son air d'enfant sérieux, et sa peur, et l'effort pour la vaincre en étant très attentif.
Il sait que dans cette épreuve, le vrai censeur est en face, que l'ennemi ne fera pas de cadeau.
Et il porte son angoisse, celle qui baigna son peuple durant des millénaires, comme quelquechose qui doit être surmonté.

Daniel Sibony


Retirez le casque, ôtez soigneusement la boue... Décoiffez-la au vent du Neguev
Mais gardez le sourire, le ciel et tous les parfums d'Israël.

Ivan Levaï


Le regard de ce soldat israélien n'est dirigé que vers la paix que nous attendons tous avec impatience.

Enrico Macias


C'est dans cet instant fragile du silence, cette légèreté de l'enfant sur la poitrine, que les hommes s'envolent avec les anges, qu'ils rient dans les manèges, qu'ils courent après les pigeons, et qu'ils cherchent dans le sommeil de leur enfant la réponse à la folie...

Alain & Marc Nacash


Un soldat israélien, c'est un enfant comme les autres - le vôtre - le mien...

Richard Berry


Et bien non, il ne s'agit pas d'un film de Spielberg où il faudrait sauver le soldat Abraham. C'est plutôt lui qui nous sauve et veille sur nous, nos idéaux, nos enfants, notre futur.
Nous avons le choix ! Pas eux, donc pas nous ! Aidons-les à veiller sur eux... enfin sur nous.

Gad Elmaleh


Depuis cinquante ans, l'antisémitisme n'a pas reculé d'un pouce. Je me le répète souvent : l'Holocauste n'a rien appris a personne. Enfin si, aux juifs peut-être. Ils savent désormais qu'il vaut mieux compter sur ses propres forces pour se défendre et que la naissance de l'armée israélienne est l'une des rares bonnes nouvelles de ce siècle.
Mais j'aimerais que le soldat-lecteur de cette photo en arrive à la même conclusion que moi : ce n'est pas parce que les juifs ont été si longtemps désarmés, qu'ils doivent s'abandonner à la jouissance que les armes induisent.

Gérard Miller



EDIT : Vous pouvez également acheter les T-shirts de Tsahal en signe de soutien.

24 commentaires:

celeste a dit…

Je suis sous le choc!

Cette page est terrifiante...

esthétiser la guerre pour la justifier.

c'est monstrueux!

Michel Foucault : « La philosophie antique nous apprenait à accepter notre mort. La philosophie moderne, la mort des autres. »

littlehorn a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Bernard Samson a dit…

J'espère que les enfants de Gaza seront reconnaissants à Gérard Miller pour ses conseils paternels aux soldats.
(j'essaie de prendre de la distance, mais là, j'avoue que j'ai du mal).

Mubarda a dit…

Je suis choqué par ces images que je n'avais étrangement jamais vues auparavant dans Libé, Le Figaro, Le Monde, Le Point, Le Nouvel Obs, l'Express...

Noob Man a dit…

Pour paraphraser Leibniz : "Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles."
Mais là, quand même... C'est dur d'être optimiste quand on voit ça... =/

anne a dit…

je connaissais certaines de ces images
personne (aucun internaute non plus) ne prend la peine de flouter les visages des enfants, même morts ils n'auront jamais eu droit à qq dignité et qq reconnaissance de leurs droits

les voir ci et là sur le net me choque toujours, cela confine au voyeurisme, bien sûr,
comme on va à l'arêne voir le taureau en train de mourir. Ca fait bander intérieurement, cette beauté de l'horreur


quant aux t-shirt...il n'y a plus de mots

Christine a dit…

Je trouve les textes plus horribles encore en voyant les images qui les ont inspirés.

Anonyme a dit…

Merci à l'auteur de ce blog d'avoir repris l'information. Il faut qu'un maximum de gens soient informés de ce soutien immonde de certains français à l'armée d'occupation israelienne.


Toexististoresist,
http://palestine.blog.lemonde.fr/

antiphrase a dit…

Je trouve les textes plus horribles encore en voyant les images qui les ont inspirés.


Faudrait prévoir une signalisation pour le lectorat mal-comprenant: tu vois, Christine, ça s'appelle de l'ironie, et il y a un effet comique qui provient du décalage entre les textes et les images.
Avec des smileys, ça serait plus visible ...

Christine a dit…

@antiphrase : tu as parfaitement raison, il faut mettre une signalisation pour les mal-comprenants. Les images qui ont inspiré les textes sont là : http://absikerenor.free.fr/actualites/album.html

Mais c'est gentil de m'expliquer ce qu'est l'ironie.

Jean-Pierre Martin a dit…

@anne : je trouve que vous avez raison sur le côté voyeuriste. J'ai bien sûr hésité à les montrer pour cette raison-là.

Ce genre d'images pose un problème, en plus du caractère insoutenable : les montrer confine au voyeurisme, ne jamais les montrer c'est cacher une réalité qu'on ne peut pas ignorer.

Si je l'ai fait malgré tout, c'est que j'y ai trouvé une raison plus forte de le faire que de ne pas le faire. Ces images se trouvent très facilement sur internet, mais il faut pour cela vouloir les trouver (avec google), démarche tout-à-fait saugrenue.

La télévision d'aujourd'hui est devenue plus ou moins l'industrie du voyeurisme, en concurrence avec internet. Pourtant, ces images n'y sont jamais passées, alors qu'on peut en voir de similaires lorsque se produit un attentat par exemple.

Quand j'ai vu l'"album photo" pour le bien-être de l'armée israélienne, j'ai trouvé que c'était à cette occasion-là qu'on pouvait montrer ces images, car j'ai pensé que cela leur permettrait d'exprimer la force qu'elle détiennent. Il n'y aurait rien de pire que de banaliser ces images, les voir sans rien ressentir, ce qui se produit parfois avec l'effet d'accumulation. Il faut donc les raréfier pour leur redonner leur valeur, et les montrer pour que cette valeur ne soit pas perdue. Cruel dilemme.

C'est pourquoi j'hésite encore à les laisser.

Quant à l'ironie, point de smileys, point de rires en boîte ici. L'ironie peut parfois servir à autre chose, je crois.

stella a dit…

Merci pour ce parallèle saisissant. La vie des uns est si peu, comparée à celle des autres!
Chapeau Monsieur Martin!

pièce détachée a dit…

Ne changez rien à ce billet, je vous prie.

Gaëlle a dit…

Wow, la photo du tout petit... Il a la bouille toute ronde de Mlle Etoile endormie. Je ne m'en remets pas. Déjà que l'album m'avait... pour le moins déplu. Comment peut-on faire une ode à une armée quelle qu'elle soit ?

Farid a dit…

No comment, et chapeau bas pour avoir le courage de dénoncer l'hypocrisie et l'insoutenable.

Anonyme a dit…

"Il n'y a pas de guerre juste, il n'y a que des paix injustes."
John Brunner, écrivain

(Commentaire fataliste et non partisan (le fatalisme est-il la réaction naturelle à l'insoutenable?))

ko a dit…

'tain, JPM, j'arrive tout juste de chez les Suiveurs où le post de Christine m'a laissé toute colère, et je tombe sur ton billet, et je suis les liens, en plus ! Maintenant, je suis colère, triste, colère, triste, nauséeuse, colère, triste, colère...

Anonyme a dit…

Ce qui est choquant aussi c'est que ces artistes engagent leur nom envers une armée d'un Etat étranger envahissant un territoire étranger.
On a connu des comiques troupiers qui soutenaient le moral des troupes (Madonna au Vietnam, si je me souviens bien)et le nationalisme ou le patriotisme peut aveugler, ce qui d'ailleurs n'excuse rien, que ce soit le gaz moutarde ou l'uranium appauvri.
Mais faire ainsi le mercenaire, c'est sans plus aucune retenue morale.

yelrah a dit…

-Madonna au Vietnam-
non rien ....

turandot a dit…

"la naissance de l'armée israélienne est l'une des rares bonnes nouvelles de ce siècle. " Gérard Miller....
donnez moi un sac pour vomir...
je n'ai pas tout à fait la même notion de "bonne nouvelle "

Anonyme a dit…

Les bras m'en tombent, sidèré...la nausée...la nature humaine parfois....

emachedé a dit…

ça calme la meute un tel article.
bravo!

cyclomal a dit…

Petit poème:

Fondation

Vive la mort des ennemis d'Israël
Elle nous enchante comme la gabelle
Elle nous enivre, elle nous appelle
Sur les enfants comme elle est belle

Vive la mort qui emplit nos poubelles
au front des soldats elle ensorcelle
promesse de paix et de nobel
de la colombe d'albâtre l'aile

Vive la mort, Vivent ceux et celles
qui sous le drapeau les morcellent
tous ces rebelles, ces péronnelles
que rien ne luise dans leurs prunelles

Vive la mort qui dans ce mèl
tout en tendresse se révèle
quand pour le bien éternel
au bordel d'israël elle se mêle

Jean-Pierre Martin a dit…

Bravo ! Continuez à envoyer vos poèmes de guerre... enfin de paix