samedi 18 avril 2009

Au moins 7 personnes tuées par les attaques capitalistes

A Kaboul, l'armée d'occupation sème la terreur sur son passage


Alors que Le Point a choisi de titrer sur les législatives en Inde, nous avons opté pour un choix éditorial différent, par souci de complémentarité et bien sûr, de neutralité.

La répression meurtrière s'accentue en Afghanistan, où six personnes auraient aujourd'hui succombé aux mitrailleuses des réactionnaires occidentaux. Ceux-ci, d'après nos informations, détiendraient des centaines de tonnes d'armes lourdes telles que des kalachnikov, des chars d'assaut, hélicoptères de combat, sous-marins nucléaires, bombardiers et n'hésiteraient d'ailleurs pas à s'en servir directement contre la population.

Depuis deux ans, alors que la population afghane essaie de résister à l'occupant capitaliste, elle a vu débarquer une horde de plus de 70000 guérilleros assoiffés de sang, prêts à tout pour diffuser leur propagande par la force des armes, celles des idées leur faisant défaut.

Et on l'apprend à l'instant, sur le front anglais, à l'occasion du rassemblement de l'ensemble des têtes pensantes du réseau réactionnaire intitulé orgueilleusement le G20, l'enquête a finalement prouvé que le passant attaqué sauvagement par un milicien anglais capitaliste est bien mort des suites de ses blessures, et non pas d'une crise cardiaque subite en faisant le tour du quartier, ni d'une allergie foudroyante à la vue de l'uniforme.

D'après les résultats de l'enquête, le coup de matraque qui a tué le passant à Londres pourrait provenir d'un policier


A lecture de ces évènements tragiques, la menace capitaliste semble donc prendre une ampleur grandissante et inquiète les experts : "On assiste aujourd'hui à une véritable montée de l'intégrisme capitaliste auquel nous devons faire face, car c'est l'avenir de l'humanité tout entière qui est en jeu. Ils ne reculeront devant rien.", observe Aminata Diouf, conseillère en géopolitique au ministère des affaires étrangères du Sénégal et spécialiste des droits de l'homme en France.

"Cependant il faut replacer ces violences dans leur contexte",explique-t-elle. "En ce qui concerne la France, que l'on nomme pays des droits de l'Homme, nous oublions facilement que l'histoire de la France est parsemée de violences : violences des guerres de religion, violence de la révolution qui abolit la monarchie, violences d'occupation des colonies en Algérie, en Indochine, et dans quasiment toute l'Afrique noire. Même si les Français n'ont pas connu de guerre sur leur sol depuis 1945, la violence est dans leur culture. La montée de l'intégrisme capitaliste n'a évidemment pas arrangé les choses. Je crois que nous devons faire de la pédagogie. Il faut continuer, par le dialogue, par l'éducation, à essayer de convaincre les occidentaux de l'universalité de valeurs comme le droit des peuples à disposer d'eux-même, l'interdiction totale de l'esclavage et de ses nouvelles formes, l'égalité en droits des êtres humains, étrangers ou non, le respect des conventions internationales, etc. La tâche n'est pas aisée mais le gouvernement sénégalais s'y emploiera, j'en suis sûre, avec courage et détermination."

Le leader de l'extrême droite française au pouvoir, exhortant la foule venue l'acclamer à la radicalisation réactionnaire


Le chef des réactionnaires français, le turbulent Nicolas Sarkozy, qui a pris le pouvoir il y a deux ans, continue à propager slogans capitalistes et messages de haine. Certains lui attribueraient même des propos négationnistes, alors qu'il refuse encore de reconnaître la responsabilité de la France dans les guerres pour les ressources naturelles qui frappent l'Afrique depuis cinquante ans. Par ailleurs, son régime autoritaire serait en lien avec la mouvance la plus radicale du christianisme, représentée par le très étroit Benoît 16.

Aujourd'hui, en 2009, alors que l'échec du capitalisme est évident, on ne perçoit toujours pas de signes de reflux de ses idées intégristes dans les pays réactionnaires. De quoi souligner un cruel défaut de communication chez les défenseurs de la liberté.

24 commentaires:

vieil anar a dit…

Pour Benoît, c'est ma foi vrai, très étroit font seize, mon Dieu, et dire que je n'avais rien remarqué...!!

Anonyme a dit…

Va falloir choisir entre le nouvel ordre mondial ou le désordre mondial aprés la chute du capitalisme. Faites votre choix.

Road Runner a dit…

@ anonyme

Bip bip.

Kropo a dit…

@ anonyme

Le nouvel ordre mondial aprés la chute du capitalisme, j'ai choisi.

Gaëlle a dit…

Mais enfin, les forces de l'axe du bien n'occupent pas l'afganistan, elles le libèrent !

Aaaargh j'arrive pas à jouer les bien-pensants au 1er degré, chuis trop nulle.


Go on, men, ça fait du bien là où ça passe.

emachedé a dit…

Purement excellent, un tonalité rafraichissante, exagérée mais peut être pas autant, vu les médias étrangers moins timorés que chez nous.
ça mérite de paraître dans Vendredi !

Y'a plus qu'à prier...

floreal a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
bémol a dit…

C'est toujours efficace le coup du changement de point de vue façon lettres persanes.
Petit bémol toutefois : que pense "Aminata Diouf, conseillère en géopolitique au ministère des affaires étrangères du Sénégal et spécialiste des droits de l'homme en France" des types qui prennent 8 ans de taule pour crime d'homosexualité dans son beau pays ?

stella a dit…

je l'adore de plus en plus ce blog!

piedo a dit…

@ Floréal : une digestion difficile, peut-être ?

floreal a dit…

@ piedo
non, un paquet de fotes de frappe et d'orthographe parce que j'avais quelque chose qui cuisait à surveiller et que j'étais pressée.

Jean-Pierre Martin a dit…

Bonjour Madame, vous êtes la bienvenue. Sachez que je suis absolument fan de vos commentaires au premier degré.

Alors allez-y, racontez-nous, qu'est-ce que vous avez fait de bon manger ?

floreal a dit…

Des confitures d'orange à 70 cents le kilo venues de Sicile. C'est le moment. Une question d'économie. Je gagne moins qu'une institutrice en retraite ou qu'un immigré au SMIC, sans emmerder le monde pour lui faire ingurgiter de force du multiculturalisme à hautes doses.

Jean-Pierre Martin a dit…

Mais c'est passionnant tout ça ! Sans emmerder le monde, disiez-vous ? Ca c'est bien vrai, madame, maintenant les immigrés, y en a plus que pour eux ! Résultat : nous les vrais français, on est dans la dèche ! J'en parlais encore à mon boucher ce matin...

skalpa a dit…

Défaut de communication...
Qu'est-ce que cela sera quand ils la maîtriseront...

see ya!

Hamsterviolent a dit…

C'est vrai qu'un immigré au SMIC gagne plus qu'un Français au SMIC. Certainement grâce au taux de change, lorsque ces salauds envoient leur argent chez eux au lieu de soutenir la consommation en France.

Floreal, c'est sympa de passer sur ce blog, cela supprime chez moi toute vélléité de me réabonner à Minute.

dominique a dit…

Photo 1 :
Pour avoir connu ces paysages en des temps anciens, et vierges de toute ingérence, je ressens chaque fois une violence insoutenable, quelque chose qui s'apparenterait presque au viol.
Gâchis, tristesse.
Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

floreal a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Giorgio a dit…

Et le danger est grand, un peu comme les Étrusques qui se sont fait bouffer par ces bâtards de Romains.


T'as fait cuire ta tête.

Loryfanclub Inc© a dit…

Excellent JPM

et merci Giorgio pour le "t'as fait cuire ta tête" ;-D

Jean-Pierre Martin a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Jean-Michel a dit…

Tout ces sous-marins nucléaires capitalistes patrouillant entre Kaboul et Kandahar, ça fout les jetons.

Patrick a dit…

Ah bin c'est pas bien malin, ça, Monsieur JPM, de claquer la porte du bar au nez des pochetronnes : maintenant, mâme Floréal elle a des "problèmes hidriques".

Elle se pisse dessus, tu crois ?

Jean-Pierre Martin a dit…

Allons, parlons d'autre chose...