mardi 1 juin 2010

Tsahal attaque une barque de pêcheurs

C'est ce matin à l'aube que les forces spéciales de Tsahal ont donné l'assaut contre la barque de pêcheurs Le père tranquille au large des côtes israéliennes. L'embarcation pro-palestinienne de 4 personnes menaçaient depuis 2 jours de rapporter près de 5 kilos de poissons pour les enfants de Gaza. Les quatre soi-disant pêcheurs sont morts. "L'opération a été un succès. On ne pouvait pas laisser plus longtemps ces terroristes menacer la sécurité nationale" s'est félicité Benyamin Nentanyahou.

Sur cette prise de vue, on peut apercevoir les faux-époux Turenge

Face au tollé suscité par la violence de l'intervention, le premier ministre israélien a plaidé la légitime défense de Tsahal : "Ce sont les pêcheurs qui ont attaqué les premiers. On a retrouvé sur le bateau un véritable arsenal. Des hameçons, des filets, et même un harpon. De toute évidence ils préparaient un mauvais coup".

La barque contenait des armes de destruction massive

Côté français, si le président Sarkozy regrette l'usage "disproportionné de la force" de la part d'Israël, le parti majoritaire, par la voix de son porte-parole Frédéric Lefebvre a regretté "les provocations à répétition de ceux qui se disent les amis des palestiniens". Un constat difficilement contestable : "Non mais vous vous rendez compte? Vouloir donner du poisson aux enfants palestiniens. Alors que le poisson est réputé pour développer la mémoire. Vous voulez qu'ils se souviennent toute leur vie de ce qu'a subi leur peuple? Les dirigeants israéliens ne pouvaient laisser faire ça. C'était la mort du processus de paix!"

7 commentaires:

Veig a dit…

Entièrement d'accord avec Frédéric Lefebvre, qui démontre encore une fois que le sarkozysme est un humanisme.

Tehla a dit…

Le choc des civilisations

Ca accueille les gens à coups de molotovs et d'objets métalliques, et ça reçoit en retour des coups de mitraille... Décidément, c'est un véritable mur d'incompréhension qui sépare ces deux peuples. Même en mer, ils sont incapables de d'avoir des protocoles d'accueil en communs.

L'évangile selon Tsahal a dit…

Moïse déjà avait fait un usage disproportionné de la force contre l'océan en ouvrant les eaux. C'est d'ailleurs de là que viens l'expression "j'lui ai déchiré sa mer".

mAt a dit…

Prions pour eux, pauvres pêcheurs...
Sacré post encore une fois!

(et superbes commentaires)

Georges Walker B. a dit…

C'est parce qu'il y a des chrétiens chez les palestiniens et que Jésus a transformé des poissons en pain que Tsahal a été obligée d'intervenir.

Avec les progrès de la pétrochimie et l'enrichissement de la mer en pétrole grâce à BP (British Palestinium), les services secrets israëliens subodorent que les palestiniens sont désormais capables d'en faire des pains de plastique.

Vous voyez le danger ?

Al a dit…

Epreuve de triathlon par équipe au Moyen-Orient.
Victoire de la Mort par chaos.
Prochaine épreuve : le contre-la-montre

crederae a dit…

bonjour Jean-Pierre,
J'ai entendu que certains épices sont interdit d'entrer le Gaza.Bien oui si les épices sont assez piquant on peut fabriquer une bombe.

j'ai aimez ton histoire du bateau. merci.