lundi 24 mai 2010

Accidents du travail : faut-il armer tous les salariés?

"C'en est trop. On ne peut pas laisser nos collègues tomber comme des mouches !" Après le drame de Villiers-sur-Marne, les salariés du bâtiment expriment leur ras-le-bol. Jeudi dernier, Carmelo M., un maçon de 36 ans père d'une petite fille de 18 mois, est décédé en chutant d'un échafaudage. Au mépris de toutes les consignes de sécurité, son patron l'avait forcé à monter. Une mort inacceptable, qui vient rappeler des statistiques effarantes. Pour la seule année 2008, plus de 700 000 personnes ont été victimes d'un accident du travail, pour 569 décès.

"Si j'avais un taser je ne me ferais pas toutes ces ampoules aux mains avec ma matraque!"

"La sécurité est la priorité des français. Risquer sa vie en venant travailler relève de la barbarie pure et simple". Brice Hortefeux n'a pas mâché ses mots. Tout en précisant que les "coupables seraient inéluctablement interpelés", il entend mener "une guerre sans pitié aux patrons voyous, (...) ces patrons qui volent, ces patrons qui tuent". Mais face à une menace qui a évolué, il faut imaginer des solutions nouvelles. Le criminologue Xavier Raufer se veut précis : "Le capitalisme de papa c'est terminé. Les salariés ont face à eux des patrons sans scrupules qui cherchent le profit immédiat. Soutenus par des mafias internationales, ils n'accordent aucune valeur à la vie". D'où l'idée du ministère du travail de donner aux salariés les plus précaires les moyens de se défendre. "L'idée serait de permettre aux gens de se syndiquer sans représailles, ou alors de posséder une arme non létale comme le code du travail". Une idée d'emblée rejetée par le Medef, qui craint de voir les relations "se tendre" dans les entreprises.

Les accidents du travail touchent toutes les catégories socio-professionnelles.

Les collègues de Carmelo se montrent eux aussi perplexes sur l'efficacité de telles mesures et réclament des "tasers". "Si à l'époque le taser avait existé, le baron Empain pourrait peut être encore se gratter l'oreille gauche". A bon entendeur...

10 commentaires:

totolezheros a dit…

Ceci n'est pas un message de félicitations, bien au contraire :

grosse feignasse, faudrait voir à publier plus souvent !!!

ton dernier article : le 29 avril !!
tu crois qu'on a que ça à faire, attendre que tu postes !!!

dernier avertissement !!!

Anonyme a dit…

Attention Monsieur Bernard! Vous savez que dans notre société, nous voulons des employés qui respectent les normes de sécurité en vigueur dans notre pays. Or vous ne semblez pas maîtriser parfaitement la pose des terminaisons : "on ne peut pas laisser nos collègues tombER comme des mouches". En cas de glissade sémantique de l'une de vos phrases, vous seriez considéré comme le seul et unique responsable! Faisez gaffe!

Monsieur Bernard a dit…

Après avoir reçu un coup de taser de mon vénéré supérieur Jean-Pierre Martin, j'ai corrigé..voilà ce que c'est de travailler dans la peur..

Veig a dit…

Légèrement plus embêtant qu'une faute de français, il y a ce passage : "Pour la seule année 2008, plus de 18 millions de personnes ont été victimes d'un accident du travail, pour 569 décès."

Je suis sûr que vous avez voulu dire en fait : "Pour la seule année 2008, su 18,5 millions de salariés, plus de 700 000 ont été victimes d'un accident du travail, dont 44 000 se sont soldés par une incapacité permanente, et 569 par un décès."

Ce qui est effectivement atroce. Que fait la police ?

Monsieur Bernard a dit…

Mais travailler c'est déjà un accident en soi...

Chomp' a dit…

Je pense, Monsieur Bernard, qu'une solution à ces problèmes ô combien douloureux pourrait consister à arroser copieusement d'argent la certaine catégorie de personnels si facilement encline à s'accidenter pour gréver notre croissance.
Il n'est pas impossible qu'en doublant, triplant, les sommes par lesquelles on achète la veulerie que manifestent tant les rustres à s'esquinter la vie, voire, en leur offrant quelques avantages sociaux,
on obtienne de leur part un peu plus d'acharnement à l'ouvrage, et que le PIB, au final d'en trouve renforcé ...
Cordialement

Mamane a dit…

ahhhh ! je vois bien là l'anti-france primaire et crypto-lefebvriste qui ne pense qu'à "niquer la France tu l'aimes ou tu la quittes".

ha ha ha !

Darky a dit…

En tant que proto-communiste, je pense qu'il est urgent de nationaliser la société taser puis ensuite d'aller chatouiller nos amis du patronat à coup de GigaVolts.

J'attends de la direction un barème - fraude fiscale : 1000 volts/million, crack boursier : 100 watts, crise financière : 32 petajoules.

Mon beau frère travaille chez EDF, il devrait pouvoir nous aider.

Mamane a dit…

@Darky

taratata ! c'est en tant que travailleur en électricité que j'interviens.

Pour bien régler la cuisson, il faut au moins 2 paramètres (volt;watt) ou (volt;ampère)

mais ce genre de méthode me semble antidémocratique. Pourquoi seul une poignée de personnes auraient le droit de se faire justice ?

Je propose de faire une chasse à la battu, à la Défense par exemple, puis de faire une tournée mondiale. Nous irons de villes en village, offrant l'occasion à tout à chacun de filer une torgnole au gibier.

National-Libertaire a dit…

Félicitation !

Appréciant beaucoup votre style je me suis permis de placer un lien vers votre blog ici :

http://shadowsong-france.blogspot.com/2010/08/la-pyramide-des-besoins.html