mardi 22 février 2011

Nicolas Sarkozy veut faire de Kadhafi son ministre de l'Immigration

"Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour soustraire Mouammar Kadhafi et sa famille à la folie meurtrière de son peuple." C'est par ces mots que Nicolas Sarkozy a annoncé son intention de faire rapatrier le président Libyen. "Voilà des années que M.Kadhafi accomplit un travail formidable pour la sécurité de la France et de l'Europe. Tout comme Total rapatrie ses salariés, il est de mon devoir de garantir la sécurité des collaborateurs de la France." Et de reconnaître leurs mérites. "Oui, si par bonheur, M. Kadhafi revient sain et sauf, je songe à en faire mon ministre de l'Immigration. Je dois offrir à la France ce qu'il y a de mieux."

En plus il paraît qu'il joue vachement bien de la guitare

Il faut reconnaître que depuis 5 ans qu'il est salarié de l'agence européenne Frontex, Mouammar Kadhafi a su faire montre d'un talent incomparable dans la lutte contre l'immigration illégale. Sur la question, Charles Pasqua se veut dithyrambique : "Il a complètement décomplexé le métier. Camps militarisés, chasse à l'homme dans le désert, tortures et j'en passe. Ce que la droite française a rêvé, Kadhafi l'a fait." D'autres voix à l'UMP se pâment devant tant de savoir-faire. Ainsi Jean-François Copé salue l'arrivée d'un visionnaire : "Cet homme a toujours eu 20 ans d'avance. 20 ans d'avance sur Ben Laden avec le DC10 d'UTA et maintenant il nous montre la voie à suivre en matière de sécurité publique." Et Michèle Alliot-Marie de vanter sa dernière trouvaille en matière de maintien de l'ordre public : "Des bombardements aériens sur des manifestants, je trouve ça d'une audace folle! Les avions de chasse, c'est autre chose que les flash-balls."

Pour ne pas laisser passer sa chance, Nicolas Sarkozy a donc décidé d'agir vite. "La concurrence est très forte en Europe pour tenter de rallier M.Kadhafi. Je ne vous cache que l'Italie est aussi sur les rangs. Et Silvio Bernusconi a des arguments à faire valoir. Ici, nous ne maîtrisons pas encore très bien la technique du bunga-bunga."

Le train de vie des ministres à la baisse

Face aux probables réticences de l'opinion publique, le président français s'est montré ferme. "Je ne choisis pas mes ministres en fonction de leur popularité mais de leur compétence. Et puis, ça n'a pas l'air de trop déranger les français d'avoir à la Défense et à l'Intérieur des ministres délinquants multi-récidivistes." Avant de se vouloir rassurant : "Je crois que M. Kadhafi saura leur faire passer l'envie de protester." Par ailleurs, Nicolas Sarkozy s'est montré convaincu que la barrière culturelle ne serait pas un obstacle : "La première des qualités d'un ministre c'est de savoir s'adapter. Quand Fillon ou MAM vont en Égypte ou en Tunisie, ils savent se fondre dans le moule de la dictature avec un comportement s'affranchissant de toute règle démocratique. Mouammar saura s'adapter à la démocratie française".

Cette politique d'ouverture aux dictateurs pourrait se poursuivre. "J'ai effectivement pensé à Moubarak pour le ministère du budget. Réussir à dégager 50 milliards d'économies personnelles en temps de crise, c'est prodigieux." Mais le président français n'entend pas aller chercher ailleurs des compétences qui existent en France : "Pour ce genre de prouesses la France possède Jacques Chirac. Et lui il est populaire".

8 commentaires:

mike hammer papatam andropov a dit…

Formidable !
J'abonde et je partage. (avec un guitariste pareil, le FN reculera inéluctablement!)

Brave Patriote a dit…

Magnifique !!!!
Et tellement vrai comme d'habitude continuez !!!!
Quelle superbe brochette de nouveaux ministres la dissolution de l'assemblée c'est pour quand ???!!
Enfin des personnes qui vont apporter des solutions à nos problèmes
Vive notre brave patrie....

yelrah a dit…

Pff ! Ces richards en quête de reconversion ...

Niaco a dit…

ça faisait longtemps!

excellent comme toujours.

Anonyme a dit…

Jubilatoire, comme d'hab.. :=)

Anonyme a dit…

Délicieux !

pièce détachée a dit…

C'est facile, hein, de critiquer la France sur un blog «qui se lève tôt» pour rien foutre pendant deux mois ! Sans parler de la guerre bactériologique — anchfult ! éternue le captcha infecté d'un virus vert-pustule, et ça y est t'es mort.

Monde en Question a dit…

"Des bombardements aériens sur des manifestants, je trouve ça d'une audace folle! Les avions de chasse, c'est autre chose que les flash-balls."

La Jordanie l'a fait contre les Palestiniens en 1971 (Septembre noir) !