vendredi 19 novembre 2010

Article 11, casseurs de presse

"Nous mènerons une guerre impitoyable aux casseurs. La violence n'a pas sa place dans le paysage médiatique français". De CQFD à Fakir, en passant par le Tigre ou Z, une certaine presse est dans le collimateur de Nicolas Sarkozy. "Nous ne laisserons pas cette presse de caniveau menacer la démocratie et jeter le discrédit sur toute une profession". Car comme a tenu à le rappeler le président, les médias français sont globalement de bonne qualité : "Prenez la réforme des retraites par exemple. La quasi-totalité des médias français a fait son travail avec conscience et dignité. Ils ont su expliquer aux français la nécessité de la réforme et éviter les sujets populistes comme les cotisations patronales ou les profits". Malheureusement, en marge, survivent des titres qui surfent sur la "colère des gens" et qui tentent de casser notre "pacte républicain".

L'équipe d'Article 11 au grand complet (sauf à gauche c'est un flic infiltré et il ne sait pas écrire)

Principale cible du gouvernement, le bimestriel d'ultra-gauche anarcho-autonome mouvance Aqmi, Article 11. Dernier né des casseurs de papier, ce torchon islamo-poujadiste fait déjà l'unanimité contre lui. Ainsi, Laurent Joffrin, directeur de Libération, de dénoncer "la concurrence déloyale" de ce torche-cul. "Ils ne respectent aucune règle. Un format atypique, pas de une racoleuse, et une ligne éditoriale qui privilégie le fond. Comble du foutage de gueule, ils n'ont même pas de page météo!" Mais peut-on encore parler de journalisme? "A force de clamer son indépendance, d'exclure la publicité, on finit par nier son époque et on s'éloigne de la réalité". Et l'éditorialiste Alain Duhamel de renchérir : "On peut légitimement se poser des questions. Où pêchent-ils leurs informations? On ne les croise pas aux diners du Siècle, ils ne côtoient pas de ministres ni de grands patrons. Bref ils ne sont pas sur le terrain. J'ai bien peur qu'ils soient un peu déconnectés de la réalité et qu'ils vivent dans un monde fantasmé".

Croisé dans un bar du XIème arrondissement, le directeur de la publication d'Article 11, l'hirsute JBB, tente de garder la tête froide face à la fronde : "Bon là si tu veux, c'est le Beaujolais nouveau, alors tes conneries j'en ai rien à foutre".

JBB, prêt à la lutte des médias

Du côté du monde politique, c'est le ministre Frédéric Lefebvre qui résume le mieux l'émoi qu'a suscité la lecture du premier numéro d'Article 11 : "J'ai cru lire des articles de la Pravda corrigés par Ben Laden". Le gouvernement prépare donc un projet de loi visant à réprimer plus sévèrement les dérives éditoriales : "Il s'agit de traiter les articles infamants comme des actes terroristes. Et de mettre en place un arsenal répressif avec des réponses graduées, allant du rachat contraint au bombardement de kiosques". Ils feront moins les malins chez Article 11 quand ils auront été racheté par Serge Dassault.

6 commentaires:

Félicitateur a dit…

1 message de félicitation

JBB a dit…

Je proteste activement : le teint du monsieur - abusivement présenté comme moi sur un clicher mensonger (j'en parle de suite à mon avocat) - n'est pas couperosé et son nez ne compte pas de grosses veinules rouges d'alcoolique. Il y a erreur sur la personne.

Pour le reste, chapeau bas : c'est la plus jolie pub dont nous puissions rêver. Je m'incline, et te mets une bouteille de beaujolais nouveau de côté. On la boira à la santé de Joffrin.

(Et puis, pour la page météo : on y travaille, ça va venir.)

Chomp' a dit…

"On la boira à la santé de Joffrin. "
Evidemment, si l'actionnaire de base se met à boire le fonds, on est pas près de réunir ceux (les fonds) nécessaires à racheter Dassault.
Ou bien alors ça va être long.
Nous devrons attendre,
dans la concurence, ivre et dans l'fossé

:-)

Sébastien Fontenelle a dit…

Monsieur.
Si je peux me permettre: cette photographie barbichue troue littéralement le c**.
Bien à vous.
(Sinon je suppose que c'est normal qu'on me demande d'entrer les caractères qui apparaissent dans l'image ci-dessus ("stonas") pour pouvoir poster mon commentaire?)

Acrimedcri, critique des médias critiques a dit…

ouaip, ben visiblement le plan médias est béton… Il y avait déjà eu une série d'articles en teaser sur le site à succès Les contrées magnifiques — dont le directeur n'est autre, comme par hasard, qu'un collaborateur d'A-XI… à peine né, et déjà dans les réseaux de copinage et de renvois d'ascenseur.

Mais c'est efficace, on se l'arrache : dès le jour de la sortie, plus aucun exemplaire disponible chez aucun des trois marchands de journaux de ma rue !

Jean-Pierre Martin a dit…

Je pense décemment qu'on peut même parler de matraquage... En même temps, ils nous ont tellement rempli les poches pour le coup que c'est difficile de refuser.

Mais je comprends votre combat : la presse indépendante d'accord, mais il faudrait pas non plus empêcher les gens de lire la presse dépendante, hein ? Pour garder une certaine neutralité...