mercredi 22 septembre 2010

Vers l'interdiction du droit de grève dans les transports publics

« On ne peut plus accepter qu'une poignée d'irresponsables prenne le climat en otage ». Dans sa traque du CO2, le gouvernement de François Fillon est fermement décidé à n'épargner personne, « pas même ceux qui se réfugient derrière des droits constitutionnels ». Ces menaces à peine voilées s'adressent bien évidemment aux serial-grévistes de la SNCF et de la RATP qui n'hésitent pas à mettre la planète en danger « pour leur petit confort personnel » en provoquant des embouteillages monstres. Car Nicolas Sarkozy l'a rappelé. Autant on doit comprendre l'entrepreneur, l'agriculteur qui pollue pour « créer de la richesse », autant « polluer pour ses loisirs est intolérable ».

C'est pourquoi les députés UMP se mobilisent et réclament, « au nom de l'urgence écologique », l'abolition pure et simple du droit de grève dans les transports publics. « Nous aurions préféré éviter d'en passer par la loi et la contrainte. Mais devant l'autisme des syndicats nous n'avons malheureusement pas le choix » se désole Frédéric Lefebvre. Et le porte-parole de l'UMP de rappeler que « le principe de précaution exige que les trains roulent ».

Malgré la pression du parti majoritaire, le gouvernement a pourtant choisi la voie fiscale. Les grévistes verront donc apparaître sur leur feuille de paye une taxe carbone proportionnelle au nombre d'heures chômées. « Nous ne transigerons pas avec le principe de pollueur-payeur ».

La mobilisation pour les retraites de 2003 avait provoqué une canicule et causé la mort de 15 000 personnes

A la veille de la mobilisation contre les retraites, les syndicats sont donc prévenus. Nicolas Sarkozy a d'ailleurs tenu à rappeler que « avant de bloquer le pays pour soi-disant défendre les retraités, il faudrait surtout penser à ne pas les tuer en provoquant une sur-pollution ». Que chacun prenne ses responsabilités.

2 commentaires:

Jacq a dit…

J'adore le meme Frédéric Lefebvre, c'est toujours un bonheur.

Merci à la direction.

Simon a dit…

J'espère que samedi les grèvistes feront plus attention au climat