vendredi 17 juillet 2009

Abstinence estivale : attention aux excès !

- Et celle-là, t'as vu comment elle est gaulée ? Bonté divine !


C'est l'été ! Tous les sondages le prouvent, la saison préférée des Français est aussi une saison à forte tension sexuelle, dont chacun s'accommode avec les moyens dont il est pourvu. Le bilan reste malgré tout globalement positif, comme en témoignent les dernières analyses du Produit Intérieur Brut de la France.

Mais la valse des bikinis et des strings en peau de chagrin fait aussi des victimes. On estime ainsi à 200000 en Europe le nombre de personnes ayant fait voeu de chasteté, et pour qui l'été est une période non moins épuisante que pour les autres. Si l'on ajoute tous ceux qui ne l'ont pas choisi, on arrive même à des résultats très préoccupants.

"On dit toujours : il passera pas l'hiver, mais moi c'est l'été que j'appréhende !" témoigne Robert, 54 ans, qui habite au Cap d'Agde. Il a fait voeu de chasteté en 1987 à la suite du krach boursier.

Cela pourrait même s'avérer très dangereux pour les personnes âgées, notamment celles dont le déclin intellectuel a commencé bien avant le déclin physique. C'est le cas en Italie de cette vieille personne de 82 ans que l'on a vu apparaître à l'hôpital d'Aoste se tenant le poignet droit, victime de son optimisme et, à sa décharge, du paysage. Il affirme être "tombé dans l'escalier". Soixante ans de chasteté, on imagine les dégâts, même si l'on salue la performance.


Joseph R. à l'hôpital d'Aoste, n'y tenant plus. Instant volé.


Certes, dans sa tranche d'âge, le voeu ne cache plus la fatalité et ne confère qu'une dignité gratuite, mais pour les plus vaillants l'affliction est bien réelle. Selon les scientifiques, certains cas de sénilité pourraient même se traduire par un onanisme frénétique, libéré de toute vigilance mentale, et qui malheureusement s'avère trop coûteux pour l'organisme.

"Quand on en est à ce stade, en général on n'en a plus pour très longtemps", explique le docteur Filipetti, qui a reçu Mr Joseph R. en consultation. "Il a trop tiré sur la corde."

Pourtant, certains gestes simples et solidaires peuvent parfois aider et peut-être faire gagner, qui sait, quelques dérisoires heures d'espérance de vie à votre vieux voisin de palier à qui vous n'envisagez pas d'acheter son appartement. Ainsi, le plan canicule 2003 mis en place pour les personnes âgées pourraient être réactualisé. Une campagne de communication est à l'étude pour 2010, sur le thème :

"Le brumisateur sur le visage, c'est bien, mais pas suffisant "


- Moi, j'en ai toujours un dans mon sac à main, on ne sait jamais !

10 commentaires:

pièce détachée a dit…

C'est une fausse blonde, Monsieur Martin ! Vous ne respectez donc rien ?

Un seul remède : à confesse !

(oui, bon)

Anonyme a dit…

C'est qui le vieux avec une tête de pac-man?

sKaLpA a dit…

Un seul comment taire:
http://img264.imageshack.us/img264/6130/papecapote.jpg

Anonyme a dit…

le vieux à tête de pacman, c'est tinto brass, une épée du film érotique italien

Anonyme a dit…

oué-bon…

pendant que certains (se) tirent sur la ficelle, d'autres tirent leur flemme on dirait. Peut être qu'un peu d'abstinence graphomane pendant l'été…

sauf erreur : les dernières analyses du PIB en "témoignent", non ?

cordialement

S.

Alfred-Georges a dit…

Cher M. Martin,

Il est évident que Joseph R. a tenté une Carradine pékinoise. Le poignet c'est la blessure classique, avec le larynx.

Bien à vous,

AG

Jean-Pierre Martin a dit…

Hélas, l'autopsie a été refusée, le patient étant cliniquement toujours vivant. Nous n'aurons peut-être jamais la vérité.

Anonyme a dit…

Beno^t XVI confirme : même de TRès-Haut, on a tout vu ! (Depêche A.P. :)Le pape Benoît XVI a estimé mercredi que son "ange gardien" l'avait laissé tomber et se casser le poignet il y a une dizaine de jours, mais que cet ange agissait certainement en fonction d'"ordres supérieurs".
Le pape a remercié les responsables du maintien de l'ordre pour se comporter "comme des anges" à son égard, alors qu'il s'apprêtait à quitter sa résidence de vacances des Combes, dans le Val d'Aoste, près de la frontière française. C'est là qu'il s'est cassé le poignet, avant d'être opéré et plâtré dans un hôpital local le 17 juillet.

"Malheureusement, mon propre ange gardien n'a pas empêché ma blessure, suivant certainement des ordres supérieurs", a déclaré Benoît XVI. "Peut-être que le Seigneur voulait m'apprendre davantage la patience et l'humilité, me donner plus de temps pour la prière et la méditation", a-t-il ajouté.

Osemy a dit…

Toujours aussi bon ce blog.....

Ah quelle poilade (commentaires compris.)

a dit…

Putain, j'en peux plus d'ouvrir tous les jours ce (très bon) blog sur la tronche du vieux, là. Vivement une prochaine note ! ♣