mardi 6 octobre 2015

Lynchage

"Inacceptable" Au lendemain du CCE d'Air France, Manuel Valls n'a pas eu de mots assez durs pour condamner le fiasco. "Comment les types ont réussi à s'enfuir? Il est inconcevable que le gars franchisse la grille. Il est DRH, c'est pas Bubka non plus!" Le premier ministre a promis une enquête et appelé à des "sanctions lourdes" contre les fautifs. "Quand tu viens lyncher du patron la moindre des choses c'est d'amener des cailloux. De quoi on a l'air?" Et Manuel Valls de pointer l'atteinte à l'image de la France. "Nous sommes la risée du monde, le pays où faire des charrettes de salariés ça vous coûte à peine une chemise." Moche en plus. "Je ne laisserai pas des syndicats de bisounours salir la mémoire de Robespierre"

"Ça me rappelle les soirées avec DSK!"


 "On voit les limites du modèle social français". Le gouvernement a d'ores et déjà promis une loi de modernisation du dialogue social, qui donnera plus de poids aux représentants des salariés."Il faut bien sûr encadrer, mais je n’ai rien contre une certaine forme de torture de patrons. Je préfère une simulation de noyade à un simulacre de dialogue social." Mais en attendant, François Hollande a demandé aux syndicats de se ressaisir. "Muscle ton jeu camarade. Un DRH qui part seul au plan social, tu le tacles à la gorge, t'en fais du petit bois!"

Des policiers auraient aidés les voyous à s'enfuir
 L'idée est  de permettre à la France de rester à la pointe du mouvement social et de faire évoluer les mentalités. En changeant la perspective. "Bizarrement la tête dans la baignoire, les exigences du marché deviennent moins prioritaires, les plans sociaux moins urgents." On n'a pas tout essayé contre le chômage.

3 commentaires:

Lantoine a dit…

Putain, on avait dit qu'on touche pas au fringues!

Le Hamster Violent a dit…

Rhhaaaaa mais dis donc t'es reviendu! Oui Oui Ouiiiiiii

Un partageux a dit…

Putain, putain, c'est vachement bien
V'là le Jean-Pierre qui revient

Et il cause très fort
De nos têtes de mort